Fermer le menu
Menu

Faut-il réformer les mutuelles étudiantes ?

par Mutuelle.fr

Faut-il réformer les mutuelles étudiantes ?

Mardi 18 décembre, un rapport sénatorial a été publié afin de réformer le régime de Sécurité sociale étudiante qui suscite bien des critiques. Retards de remboursements, frais de gestion exorbitants, les mutuelles étudiantes sont vues d’un mauvais œil par les premiers concernés mais également par le gouvernement qui souhaite mettre fin à la concurrence entre les réseaux de mutuelles.

Chaque année, les mutuelles étudiantes (LMDE, SMEREP, SMERRA…) tentent par tous les moyens de recruter un maximum d’étudiants, et pour cause, un adhérent rapporte 52 euros reversés par l’Assurance Maladie et 207 euros de cotisation annuelle. L’association UFC-Que choisir estime, dans son rapport de septembre, que les frais de gestion représenteraient plus de 90 millions d’euros par an, soit 13,7 % des ressources. Un taux bien trop élevé comparé à celui de l’Assurance Maladie.

Dans son rapport, le Sénat préconise une fusion des organismes afin de réduire les coûts de fonctionnement. Les frais liés au marketing et à la prospection commerciale seraient ainsi divisés. L’autre possibilité évoquée, cette fois-ci plus radicale, serait de faire disparaître le régime étudiant. Les rapporteurs rappellent que la France est le seul pays européen à avoir un tel système.

Ces annonces ont instantanément fait réagir les syndicats d’étudiants et notamment l’administrateur de la LMDE, Julien Ballaire qui a déclaré être d’accord pour une fusion des organismes mais pas pour une suppression du régime. « Il faut maintenir un régime : les étudiants ont des besoins de santé spécifiques qui doivent être gérés par les étudiants. » a-t-il déclaré.

Un tel scénario pourrait ainsi être la porte ouverte à d’autres fusions entre régimes obligatoires (régime des enseignants par exemple) et l’Assurance Maladie. 

Pour Mathieu Escot, chargé de mission au sein d’UFC-que Choisir, "Tous les éléments sont sur la table avec notre rapport et celui du Sénat. Maintenant, il va falloir choisir entre réenterrer le sujet des mutuelles étudiantes pour dix ans, ou enfin s'en saisir". Le ministère a promis de réexaminer le dossier au premier trimestre 2013.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.