Fermer le menu
Menu

L’automédication : savoir se soigner à juste dose

par Mutuelle.fr

L’automédication : savoir se soigner à juste dose

Si l’automédication est une pratique de plus en plus répandue, elle n’est pas à banaliser pour autant : aucun médicament n’est sans effet. Il s’agit donc de rester prudent quant aux prescriptions « faites maison ».

En décembre dernier, un rapport était publié par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), dénonçant les risques liés aux médicaments contre les rhumes tels que Dolirhume, Humex rhume, Actifed rhume ou Nurofen rhume. Sous certaines conditions, ils auraient en effet des conséquences cardiovasculaires et neurologiques, certes peu fréquentes, mais graves lorsqu’elles étaient présentes. L’ANSM préconisait alors de ne délivrer ces produits que sur ordonnance, pour éviter les situations à risque (à savoir, par exemple : ne pas donner à l’enfant de moins de 15 ans, ni en cas d'hypertension artérielle ou d'antécédents d'accident vasculaire cérébral, ne pas associer ces médicaments entre eux, …). Ces médicaments font en effet partie des traitements que l’on a le plus tendance à s’auto-prescrire, minimisant les dangers que comporte toute prise de produits pharmaceutique.

Les principaux risques de l’automédication sont les effets secondaires des produits souvent inconnus du malade, la dissimulation d’un symptôme déterminant pour un bon diagnostic et les complications engendrées par le mélange malheureux de deux médicaments. Le danger est, par ailleurs, particulièrement présent chez les femmes enceintes, les enfants ou les personnes âgées.

L’idéal est donc de prendre conseil auprès de son médecin ou de son pharmacien. L’un comme l’autre restera un interlocuteur privilégié lorsqu’il s’agit des questions de santé : leur métier est de vous soigner au mieux et de vous informer quant au traitement auquel il convient de vous soumettre.

Pour ceux qui opteront malgré tout pour l’automédication, prenez garde à respecter quelques règles simples, recommandées par les professionnels de la santé :

   - Ne prenez un médicament qu’en cas de réelle nécessité, même s’il est en vente libre.

   - Evitez les produits contenant plusieurs substances (exemple : un paracétamol doublé de vitamine C ou de caféine) : le risque augmente avec la multiplication des associations.

   - Limitez la durée de votre « auto-traitement » à 4 ou 5 jours, voire, au maximum, une semaine. Si les symptômes persistent au-delà de ce délai, consultez votre médecin.

   - Evitez de reprendre un traitement prescrit précédemment à un de vos proches ou qui vous aurait été prescrit mais dans un autre contexte.

   - Si vous suivez déjà un traitement sur le long terme (diabète, hypertension, …) demandez conseil à votre médecin traitant quant aux médicaments que vous pouvez vous autoriser sans danger.

   - Lisez toujours avec attention les notices d’utilisations : elles contiennent le minimum d’informations que vous devez posséder avant d’entamer un traitement et vous éviteront notamment un surdosage accidentel.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.