Fermer le menu
Menu

Les réseaux sociaux, une nouvelle arme pour lutter contre la grippe ?

par Mutuelle.fr

Les réseaux sociaux, une nouvelle arme pour lutter contre la grippe ?

Les réseaux seraient-ils en passe de supplanter les agences sanitaires dans le domaine de l’alerte épidémique ? C’est la question très sérieuse que se posent des chercheurs de l’université Johns Hopkins à Baltimore aux Etats-Unis. Grâce à la rapidité des échanges d’informations et le nombre d’utilisateurs, les réseaux sociaux permettent de suivre pratiquement en temps réel la propagation de l’épidémie. Ainsi, les chercheurs travaillent sur la mise en place d’un algorithme capable de cartographier l’évolution de la pandémie en fonction des tweets des utilisateurs.

La vague grippale qui a sévèrement frappé les Etats-Unis ces dernières semaines, a pu être rapidement maitrisée grâce à la réactivité du gouvernement qui a déclaré « l’état d’urgence sanitaire » et a autorisé les pharmaciens à vacciner les bébés et les jeunes de moins de 18 ans. Une telle procédure n’aurait pas pu se faire sans le réseau d’alerte mis en place par Google. La fréquence relative à certaines requêtes associées aux nombres de visites chez un médecin pour symptômes grippaux, ont permis d’estimer avec précision le niveau de l’activité grippale sur une semaine et pour chaque région des Etats-Unis.  Lancé en 2008, ce service proposé par Google est désormais présent dans une quinzaine de pays.

En France, le site Grippenet.fr permet à chaque internaute de participer à la surveillance de la grippe de façon anonyme. Le principe est simple, après s’être inscrit sur le site, l’internaute reçoit chaque semaine un questionnaire sur son état de santé. Les données collectées sont ensuite directement envoyées et traitées par les centres de recherche issus de ce projet (Inserm et l’Université Pierre et Marie Curie) et retransmises à la population sous forme de cartographie. L’étude permet ainsi  de connaître, en temps réel, l’évolution de la maladie en France.

Des applications « spécial grippe » font également leur apparition sur les smartphones. Aux Etats-Unis, l’application « Help ! I have the flu » (Au secours ! j’ai la grippe) ou Germ Tracker (traqueur de germes) proposent par exemple d’analyser les messages de votre réseau en répertoriant les mots clés du type « cought » (toux), « sneeze » (éternuement), « flu » (grippe) et de vous tenir informé des zones à risques.

Heureusement, nous pouvons nous attendre à voir ces applications se développer plus vite qu’une mauvaise épidémie de grippe dans les mois qui arrivent.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.