Fermer le menu
Menu

Rembourser les aides au sevrage pour lutter contre le tabagisme en France

par Mutuelle.fr

Rembourser les aides au sevrage pour lutter contre le tabagisme en France

Un récent rapport parlementaire propose plusieurs solutions pour diminuer le nombre de fumeurs réguliers en France, estimé à plus de 12 millions. Comme, par exemple, le remboursement intégral des substituts nicotiniques.

Actuellement, la Sécurité sociale propose un forfait de remboursement des aides au sevrage, sur présentation d'une ordonnance, à hauteur de 50 € par personne et par an. Pour les femmes enceintes, cette somme s'élève à 150 €. Cependant, si le budget prévu était de 20 millions d'euros en 2011, sur cette même année, seuls 13,8 millions d'euros ont été dépensés. Une preuve que la lutte contre le tabac a encore des progrès à faire en France, surtout lorsque l'on sait qu'un traitement contre l'addiction au tabac représente au minimum un budget de 180 euros sur trois mois. Un prix qui constitue, sans aucun doute, un frein à l'arrêt pour les populations les plus précaires.

La solution de remboursement total des aides au sevrage, proposée par les députés dans le rapport, a déjà fait ses preuves en Grande-Bretagne. Ici, les femmes enceintes seraient la première cible des nouvelles mesures : 17 % des françaises fument pendant leur grossesse, contre 10 % dans les autres pays européens.

Afin de rendre ces actions plus efficaces, le rapport incite également à impliquer les médecins généralistes dans les démarches. Il s'agirait en effet d'instaurer un système de rémunération, qui valoriserait les praticiens accompagnant leurs patients dans le sevrage.

Enfin, les parlementaires préconisent une hausse nette du prix du tabac : la Banque Mondiale affirme en effet qu'une augmentation du prix de 10 % entraînerait une chute du nombre de fumeurs de près de 4 %. En plus de cela, on peut s'attendre à ce que la vente de cigarettes très fines soit interdite et à ce que le contrôle de l'âge légal des clients soit renforcé. Aujourd'hui, en France, trop de mineurs peuvent encore se procurer leurs cigarettes sans que leur carte d'identité soit systématiquement demandée par le buraliste.

La Sécurité sociale estime, actuellement, à plus de 12 milliards d'euros par an, le coût direct du tabac dans les dépenses de l'Assurance maladie, et comptabilise près de 73 000 décès par an, dus au tabagisme.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.