Fermer le menu
Menu

Les smartphones, précurseurs d’une nouvelle forme de médecine ?

par Mutuelle.fr

Les smartphones, précurseurs d’une nouvelle forme de médecine ?

L’utilisation des téléphones portables dernière génération comme support de diagnostic médical se développe de plus en plus.

Analyse de grain de beauté, électrocardiogramme, test urinaire : ces examens médicaux vont très rapidement être facilement réalisables à domicile. Le manque de médecins, associé aux rapides avancées technologiques, suscite en effet l’apparition de nouveaux dispositifs de santé, qui s’appuient notamment sur le succès spectaculaire des smartphones. Ceux-ci se déclinent sous la forme d’applications pour mobiles dernière génération, en récoltant les informations via des multitudes de capteurs connectés au téléphone.

Dans les dernières nouveautés, on note le développement par la start-up californienne AliveCor d’un nouveau système d’électrocardiogramme. L’utilisateur a simplement besoin de tenir son smartphone entre les mains et de presser deux capteurs, le résultat apparaissant en 30 secondes. Celui-ci est instantanément stocké et peut même être directement envoyé au médecin traitant.

David Sulivan, PDG de l’entreprise, souligne l’avantage de ces nouveaux supports d’innovations : « l'iPhone a un avantage : on l'a toujours à portée de main ». Il destine ce produit aux « patients qui ont déjà subi un infarctus » et qui « peuvent s'inquiéter en ressentant une douleur. L'ECG AliveCor leur permet d'être rapidement rassurés ».

D’autres start-up de la Silicon Valley développent des outils multifonctions : mesure des constantes vitales (pouls, température, tension…), test urinaire permettant de contrôler différentes pathologies, contrôle des grains de beauté, test auditif…

Cependant, la question de la limite de ces technologies se pose. Ces produits pourront-ils un jour remplacer les médecins ? Pour le Dr Jacques Lucas, délégué aux systèmes d'information de santé du conseil national de l'Ordre des médecins, un accompagnement dans la prise en main de ces nouveautés semble nécessaire. « La surveillance permanente qu'autorisent ces innovations peut être contreproductive si elle développe l'hypocondrie. Mais ces outils peuvent être bénéfiques s'ils s'accompagnent d'une éducation des patients, notamment sur les limites de l'appareil ».

Enfin, ces nouveaux outils pourront à la fois devenir un moyen de développer le lien entre patient et médecin, ainsi qu’un support de suivi quotidien des personnes, dans le but d’améliorer la prise en charge des patients.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.