Fermer le menu
Menu

Le point sur le coronavirus

par Mutuelle.fr

Le point sur le coronavirus

Avec la confirmation d’un deuxième cas d’infection en France, le nouveau coronavirus est au centre de toutes les attentions depuis la semaine dernière. Multiplication de sujets dans les médias et d’interviews de praticiens spécialisés, nombreuses interrogations, craintes d’une pandémie ; Mutuelle.fr vous propose de faire un point santé sur cette nouvelle forme de virus.

 

Qu’appelle-t-on coronavirus ?
Coronavirus est l’appellation donnée à un groupe de plusieurs virus, dont les premiers ont été identifiés dans les années 1960. Ce nom fait référence à leur aspect circulaire, entouré d’un prolongement en forme de couronne. Provoquant notamment des infections respiratoires, ils peuvent atteindre l’homme comme l’animal, mais les infections restent la plupart du temps bénignes (rhumes…).

Pourtant, une nouvelle souche découverte en 2012 se veut plus virulente et peut ainsi provoquer des infections beaucoup plus graves, de type SRAS, syndrome respiratoire aigu sévère qui avait en 2003, fait 800 victimes en Chine.

Le nouveau coronavirus (nCoV), a été diagnostiqué chez des personnes vivant ou ayant séjourné dans la région de la péninsule arabique. A la date du 10 Mai, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fait état de 33 cas d'infections respiratoires liées à la nouvelle souche du virus (dont sept en Europe), et compte 18 décès.

 

Quels en sont les symptômes ?
« Le principal symptôme réside dans des problèmes respiratoires, à savoir des essoufflements et des insuffisances respiratoires, qui peuvent s'aggraver en détresse respiratoire et conduire en soins intensifs », souligne le professeur François Bricaire, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière. Les autres signes peuvent être des toux, de la fièvre, ainsi que des insuffisances rénales.

 

Ce virus est-il contagieux ?
Le nCoV est par définition contagieux, puisqu'il a déjà été transmis d'un individu à un autre. C’est en effet par transmission interhumaine que le deuxième cas avéré en France vient de se déclarer, chez un patient ayant partagé la chambre d’hôpital du premier malade français touché par ce nouveau coronavirus. Mais François Bricaire se montre rassurant et déclare que le virus « ne semble pour l'instant pas d'une extrême contagiosité ».  Le médecin ajoute que « depuis un an, il n'a touché qu'une trentaine de personnes au Moyen-Orient et ne s'est pas étendu au-delà à quelques exceptions près. Il semble être contagieux en cas de contacts très proches, ce qui fait du personnel de santé la population la plus à risque. » Enfin, selon lui, il n’y a « pas de pandémie à craindre ».

 

Quel est le traitement approprié ?
Les malades sont, en général, soignés avec un traitement contre la fièvre, mis sous antibiotiques et dans les cas les plus graves, placés sous respiration artificielle. Mais, à ce jour, il n’existe aucun traitement spécifique contre ce virus. Avec un bilan de 18 personnes décédées pour une trentaine d’infections, l’OMS concède certaines craintes, notamment liées à « l’expérience du Sras ».

 

Quand aller chez son médecin ?
Des symptômes d’infection respiratoire (modérés à sévères), apparus dans les 10 jours suivant un déplacement dans la péninsule arabique, dans un pays voisin ou après un contact avec une personne infectée par le nCoV, justifieraient de prendre rapidement rendez-vous chez un médecin traitant.

 

Quelle conduite faut-il tenir ?
Il n’y pas de comportement particulier à adopter, au vu du faible nombre de cas et de l’isolement de ceux-ci. Aucune restriction de voyage n’a par exemple été émise par l’Organisation Mondiale de la Santé, même si l’organisme recommande désormais aux pays de surveiller particulièrement toute infection respiratoire aigüe.
Le ministère français de la santé conseille quant à lui de suivre « les mêmes précautions que pour toutes les maladies infectieuses, notamment le lavage des mains et se tenir à distance des personnes malades ».
Enfin, les personnes rentrant de voyage, (notamment de la péninsule arabique, foyer d’origine de la maladie) sont invitées à être vigilantes en cas de fièvre ou de symptômes respiratoires. Quant aux futurs voyageurs à destination du Moyen-Orient, ils se verront faire l’objet d’informations spécifiques dans les aéroports internationaux.

 

Si vous pensez contracter l’un de ces symptômes ou si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter le numéro vert mis en place par le ministère de la santé : 0 800 13 00 00.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.