Fermer le menu
Menu

Un bébé sauvé grâce à une imprimante 3D

par Mutuelle.fr

Un bébé sauvé grâce à une imprimante 3D

Le cas d’un bébé, récemment sauvé grâce à une prothèse fabriquée par une imprimante 3D, montre l’éventail des possibilités d’utilisation de ces machines.

Kaiba Gionfriddo, nourrisson de 20 mois, se porte aujourd’hui à merveille. Il y a pourtant un peu plus d’un an, il était, pour la plupart des médecins, condamné à mourir. Souffrant d’une trachéobronchomalacie depuis l’âge de six semaines, il ne pouvait plus respirer normalement. A cause  d’une malformation de sa trachée, il s’arrêtait en effet parfois brusquement de respirer, empêchant alors l’oxygénation de ses poumons.

Sans solution, les médecins qui tentaient de le soigner se sont alors tournés vers l’université du Michigan et ses chercheurs spécialisés dans l'impression 3D de polymères bioabsorbables, autrement dit non rejetés par le corps humain. Travaillant conjointement en s’appuyant sur  des images hautes résolution des voies respiratoires du bébé, les deux équipes scientifiques ont réussi à concevoir, grâce à une imprimante 3D, une prothèse parfaitement adaptée à la trachée de Kaiba Gionfriddo. Constituée de polycarbonate, celle-ci a pu permettre le développement de sa trachée en seulement trois semaines. Après cette période transitoire où il fut placé en respiration artificielle, l’enfant ne présentait plus aucun problème respiratoire. 

Grâce à sa nature biodégradable, la prothèse sera absorbée naturellement en deux ou trois ans et ne nécessitera aucune autre intervention chirurgicale. Ainsi, Kaiba Gionfriddo pourra profiter d’une vie parfaitement normale. Un tel procédé, encore en phase d’expérimentation à l’époque, n’avait jamais été testé sur des êtres humains, mais le corps médical a réussi à relever le défi en l’adaptant très rapidement. La mère de l’enfant, April Gionfriddo, en témoigne : « peu de docteurs nous disaient qu'il pourrait sortir de l'hôpital en vie.  Nous étions désespérés, prêts à accepter tout ce qui pourrait marcher ». 

Ora Hirsch Pescovitz, l'une des responsables de l'université du Michigan, s’est enthousiasmée de la réussite de cette collaboration. « Nous voulons inventer l'avenir médical grâce à la découverte. Cette collaboration entre la faculté de médecine et un collège d'ingénierie est une incroyable démonstration de la traduction concrète de cette vision, en transformant la recherche en traitements pour nos patients ». Ainsi, l’histoire émouvante de ce bébé propose de nouvelles perspectives d’évolution pour le monde médical, tout en ouvrant des portes vers la médecine et la chirurgie de demain.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.