Fermer le menu
Menu

Bilan sur l’ostéoporose

par Mutuelle.fr

Bilan sur l’ostéoporose

Mutuelle.fr vous propose de faire un point complet sur l’ostéoporose : définition, prévention et traitement.
 

L’ostéoporose, qu’est-ce que c’est ?
L’ostéoporose se caractérise par un déficit de résistance des os prédisposant aux fractures.

En général, cette fragilisation provient d’un manque de minéraux, comme le calcium ou le phosphore. Les os deviennent alors davantage poreux et donc plus susceptibles de se fracturer lors d’une chute anodine et en temps normal sans conséquence. Ce sont ceux des poignets, de la colonne vertébrale et de la hanche qui connaissent le plus souvent une fracture imputable à l’ostéoporose. Son apparition n’est pas une maladie mais bien une situation naturelle, liée la plupart du temps au vieillissement.

 

Qui peut être touché ?

  • les personnes âgées de plus de 65 ans,
  • les personnes connaissant des antécédents familiaux de fractures engendrées par l’ostéoporose,
  • les personnes qui ont déjà souffert d’une fracture vertébrale,
  • les personnes qui sont atteintes d’une maladie entraînant une mauvaise absorption du calcium par l’intestin,
  • celles ayant déjà eu un traitement aux corticostéroïdes par voie orale pendant plus de 3 mois,
  • les femmes qui ont connu une ménopause précoce (avant l’âge de 45 ans),
  • les femmes ayant connu des périodes d’aménorrhée de plus de 6 mois (hormis la grossesse),
  • enfin celles ayant pris ou prenant des médicaments anticonvulsivants ou de l’héparine.

 

Comment la prévenir et empêcher les fractures ?
La prévention réduit de 50% les risques de fractures liées à l’ostéoporose. Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il faudrait s’en occuper dès le plus jeune âge ; adopter un mode de vie sain le plus tôt possible apportant les meilleures garanties.

 Des mesures préventives sont à connaître :

  • faire de l’exercice physique.
  • avoir une alimentation riche en :
    • calcium,
    • vitamine D,
    • protéines,
    • fruits et légumes.
  • Prévenir l’arrivée de facteurs qui augmentent le risque de chute chez les personnes âgées :
    • la perte de force musculaire,
    • les problèmes d’équilibre,
    • les troubles visuels,
    • la prise de certains médicaments.         

Le maintien d’une masse musculaire correcte ainsi que l’amélioration de la souplesse  et de l’équilibre restent le meilleur moyen d’éviter les chutes. De plus, consulter un ergothérapeute permet d’organiser le lieu de vie de manière à réduire les risques.

  • Quelques conseils à appliquer au quotidien pour les personnes à risques :
    • se maintenir dans une bonne position : redresser la tête et garder le haut du dos bien droit, tout en maintenant les épaules en arrière et le bas du dos cambré,
    • ne pas hésiter à soutenir son cou avec un coussin lorsque l’on est assis dans un fauteuil ou en train de conduire,
    • les charges lourdes doivent être portées correctement : il faut éviter de pencher le haut du corps pour soulever quelque chose. Pliez plutôt les genoux et gardez le dos droit,
    • n’oubliez pas de poser un tapis antidérapant dans votre baignoire pour éviter les chutes et si vous le pouvez, utilisez des chaussures ayant des semelles antidérapantes.
    • il faut enfin être attentif au comportement des animaux domestiques ; imprévisibles, ils peuvent occasionner des chutes.

 

Comment la traiter ?
Il faut adopter un traitement adéquat, combiné à un programme d’exercice adapté. Attention, la perte osseuse peut resurgir si cette thérapie est stoppée.
 

  • Prise de médicaments

Plusieurs médicaments ont la faculté de réduire la dégénérescence osseuse, et donc de faire baisser significativement le risque de fractures. Il est de plus possible, grâce à certains remèdes, de récupérer une partie de la masse osseuse perdue. A noter que le recours aux médicaments intervient uniquement lorsque le risque de fracture devient trop élevé.

Liste des principaux médicaments :

- les bisphosphonates : ils ralentissent la perte de masse osseuse. Les plus utilisés sont l’alendronate (Fosamax®) et le risédronate (Actonel®),

- la calcitonine (Miacalcin®) : produit par la glande thyroïde, il ralentit également la perte osseuse,

- le raloxifène (Evista®),

- le tamoxifène,

- la parathormone synthétique (PTH) : elle est réservée aux cas d’ostéoporose importante. Jouant un rôle dans les échanges de calcium et de phosphore,  elle ralentit la perte osseuse,

- les analgésiques : utilisés en cas de douleurs aiguës ou chroniques, ils peuvent être accompagnés par le port d’un corset si la douleur s’intensifie.

 

  • Suppléments de calcium et de vitamine D

Il est parfois conseillé aux patients de prendre des suppléments de calcium et de vitamine D. Pour information, l’apport en calcium doit atteindre 1 200 mg / jour.

 

  • Chirurgie

- Une intervention chirurgicale est en générale nécessaire pour reconstruire une hanche fracturée.

- En cas d’hyperparathyroïdie, l’ablation des glandes parathyroïdes améliore la densité minérale des os.

 

  • Exercice physique

La pratique d’activités physiques ralentit la perte de masse osseuse, préserve l’équilibre et la mobilité, prévient les chutes et réduit les douleurs causées par une éventuelle fracture.

Attention, quelqu’un souffrant d’ostéoporose doit absolument consulter un médecin avant de commencer à pratiquer une activité physique. Le programme doit être progressif et adapté aux capacités de chacun.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.