Fermer le menu
Menu

Mise en place d’un nouveau programme d’accompagnement à domicile des jeunes mères

par Mutuelle.fr

Mise en place d’un nouveau programme d’accompagnement à domicile des jeunes mères

Le programme PRADO, programme d’accompagnement du retour à domicile, déjà expérimenté depuis 2010 dans trois départements français, propose de faire sortir plus rapidement des hôpitaux les jeunes mères, en échange d’un suivi à domicile par des sages-femmes libérales.

Ce projet sera progressivement étendu en 2012 à toute la France. Proposé uniquement sur la base du volontariat aux mères ayant accouché par voie basse d’un enfant à terme, il exclut les femmes ayant accouché par césarienne ou ayant eu des complications lors de l’accouchement.

Le programme prévoit notamment qu’une conseillère de la CPAM rende visite à la nouvelle accouchée à la maternité afin de lui proposer d’être suivie à son domicile et pour l’aider à choisir une sage femme. Il est également envisagé par la CPAM, que la conseillère puisse accompagner les mères dans leurs démarches administratives.

C’est en France que la durée de séjour en maternité est encore la plus longue, elle est de 4,3 jours contre 3,1 jours dans les autres pays de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques). Un dispositif pour réduire cette durée a déjà été mis en place par la CNAM avec l’accompagnement des mères en hospitalisation à domicile (HAD). Cependant, il reste encore trop onéreux.

Ce nouveau programme, intégrant les sages-femmes dans le suivi des nouvelles mères, pourrait être la solution pour permettre à l’Assurance Maladie de faire des économies mais aussi aux femmes enceintes, de répondre à leurs inquiétudes post-natales.

Les avantages de ce projet sont donc multiples. Il vise non seulement à réduire les dépenses de la caisse d’Assurance Maladie mais aussi à assurer un meilleur suivi des femmes nouvellement mères.

La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si un nombre suffisant de sages femmes libérales vont s’engager dans ce projet. Un accord entre elles et la CNAM devrait bientôt être signé.

Ce programme remet encore une fois en cause le manque de communication entre les syndicats des professionnels de santé, les agences régionales de santé, les médecins qui se disent mis à l’écart et peu consultés dans la mise en place de nouveaux dispositifs tels que celui-ci.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.