Fermer le menu
Menu

Bientôt 10 millions de malades supplémentaires du sida pris en charge

par Mutuelle.fr

Bientôt 10 millions de malades supplémentaires du sida pris en charge

De nouvelles recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) devraient permettre la prescription du traitement contre le sida à un plus grand nombre de séropositifs.

Aujourd’hui, dans les pays à faible ou moyen revenu, 26 millions de personnes vivant avec le VIH sont éligibles aux nouveaux critères de l'OMS pour recevoir un traitement antirétroviral. En 2010, selon les recommandations de l’époque, elles n’étaient que 16,7 millions. 9,3 millions de personnes supplémentaires vont donc bénéficier d’un droit d’accès à ce type de médicaments. Ces nouvelles instructions pourraient permettre d’éviter, entre 2013 et 2025, jusqu’à trois millions de décès et trois millions et demi de nouvelles infections du virus.

S’appuyant sur une démarche de santé publique, celles-ci préconisent une prise en charge plus précoce des malades, afin de ralentir le plus rapidement possible la propagation du virus dans le sang. Dorénavant, l'OMS recommande de commencer le traitement antirétroviral chez toute personne infectée lorsque le nombre de lymphocytes CD4 est inférieur ou égal à 500 cellules/mm3 de sang, contre 350 cellules/mm3 auparavant. Leur quantité étant plus importante au début de la maladie, ce nouveau seuil permet ainsi de protéger un plus grand nombre de personnes. De plus, les enfants de moins de cinq ans devront maintenant être traités dès que possible, tout comme les femmes enceintes ou allaitantes.

Pour tenir ces objectifs, les investissements financiers alloués à la lutte contre le VIH devront sensiblement augmenter. « Les estimations de 2011 montraient qu'une réponse effective au VIH -- selon les recommandations de 2010 -- dans les pays à revenu faible et moyen coûterait entre 22 et 24 milliards de dollars (entre 16,7 et 18,2 milliards d'euros) par an jusqu'en 2015 », a déclaré Gundo Weiler, coordinateur au département du VIH/sida à l'OMS. « Il est maintenant estimé que ce chiffre annuel devrait être augmenté d'environ 10% si les nouvelles recommandations sont pleinement mises en œuvre », a-t-il précisé.

Depuis plus de dix ans, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, le nombre de personnes bénéficiant d’un traitement pour lutter contre le sida ne cesse d’augmenter. De 300 000 en 2002, elles sont passées à quasiment 10 millions en 2012. L'OMS a récemment déclaré avoir pour objectif mondial l’accès de 15 millions de personnes aux traitements, d'ici à 2015. Pour Michel Sidibé, directeur de l’ONUSIDA (programme de l’ONU coordonnant les différentes agences spécialisées dans la lutte contre le sida), ces nouvelles instructions vont permettre « d'être plus près de la fin de l'épidémie du sida ».

Avec des estimations portant, fin 2011, à 34 millions de personnes vivant avec le VIH, l’OMS, l’ONUSIDA et la communauté internationale devront redoubler d'efforts pour que toutes les personnes ayant droit à un traitement puissent y accéder.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.