Fermer le menu
Menu

Notre consommation de poisson doit être limitée

par Mutuelle.fr

Notre consommation de poisson doit être limitée

Une étude récente montre qu’il ne faut pas consommer de poisson plus de deux fois par semaine.

Pour pallier à nos besoins nutritifs tout en restant vigilant face aux risques de contamination,  l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), vient de conseiller de consommer deux portions maximum de poisson par semaine.

Menant une étude depuis plus d’un an, l’Anses a pu étudier et confirmer les « effets bénéfiques sur la santé » des Oméga 3 (présents notamment dans le poisson), utiles pour le cerveau, le cœur et protecteurs face à certains cancers. Mais, elle s’inquiète de l’aggravation de l’état des eaux, notamment polluées par des hydrocarbures et des métaux lourds, et de la contamination induite des poissons en dioxine, mercure et PCB (un isolant industriel).

Sur les deux portions hebdomadaires préconisées, une part de poisson gras (saumon, sardine, maquereau, hareng ou truite fumée) est nécessaire. Les consommateurs sont de plus invités à manger ces deux parts  « en variant les espèces et les lieux d'approvisionnement (sauvage, élevage, lieux de pêche) dans le cadre d'une alimentation diversifiée ». Concernant les populations à risque (femmes enceintes ou allaitantes, jeunes enfants), l’Agence recommande de restreindre la consommation de poisson d'eau douce (anguille, barbeau, brème, carpe, silure etc…), de certains prédateurs sauvages (lotte, bar, anguille, grenadier, flétan, brochet, dorade, raie, thon etc…) et même d’éviter celle d'espadon, de marlin et de requin. L’Anses rappelle enfin qu’il est mieux « d’éviter la consommation de coquillages s'ils ne proviennent pas d'une zone d'élevage autorisée et contrôlée », et qu’il ne faut consommer ni poisson ni coquillage cru ou insuffisamment cuit, la cuisson éliminant de nombreux facteurs de contamination.

Cette déclaration de l’Agence nationale de sécurité alimentaire fait suite aux annonces des autorités norvégiennes sur leur saumon d'élevage. En juin dernier, elles avaient en effet recommandé de ne pas en consommer plus de deux portions par semaine.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.