Fermer le menu
Menu

La protection des oreilles des jeunes toujours en question

par Mutuelle.fr

La protection des oreilles des jeunes toujours en question

L’exposition à des volumes sonores beaucoup trop élevés reste un vrai problème chez les moins de 30 ans.

L’arrivée de l’été fait des festivals ou des concerts en plein air un rendez-vous phare chez les jeunes. Parfois, à la suite de ces événements, une impression désagréable de bourdonnement dans les oreilles apparaît : c’est ce que l’on appelle les acouphènes. Dans une étude parue fin juillet sur le site web Plos one, des chercheurs de l'hôpital universitaire d'Anvers ont déclaré qu’un jeune sur cinq était affecté, de manière chronique, par ce phénomène. Ils rappellent aussi que cette pathologie traduit la plupart du temps un traumatisme de l’appareil auditif, alors que ces bourdonnements sont souvent considérés comme anodins. Il a en effet déjà été montré qu’un son assourdissant était capable d’engendrer des lésions au niveau de la cochlée (partie de l’oreille interne qui rend les vibrations sonore compréhensibles par le cerveau). Les acouphènes seraient alors une tentative du cerveau de corriger la baisse d’audition liée. « Beaucoup de gens souffrent d'acouphènes, mais peu viennent consulter », explique le Docteur Christine Poncet, praticien otorhinolaryngologiste (ORL) à l'hôpital Rothschild.

Différents facteurs peuvent prédisposer aux acouphènes, une exposition à un volume de décibels trop important étant la cause la plus répandue. Les ORL établissent de 0 à 80 décibels la fourchette de décibels à laquelle l’oreille est naturellement habituée. Il s’agit du niveau sonore des conversations et de la vie quotidienne. A l’inverse, l’oreille est mise en danger dès que les sons excèdent les 90 décibels. Pour exemple, les spécialistes rappellent que même s’ils ont été restreints à 115 décibels par l’Union Européenne, les lecteurs mp3 dépassent cette limite. Les boîtes de nuit sont elles aussi pointées du doigt, le niveau sonore y atteignant souvent jusqu’à 130 décibels.

Malgré tout cela, la prévention reste encore très faible et peu de traitements existent. En effet, seulement 4,7% des 4000 lycéens et étudiants questionnés pour cette étude se servent de moyens de prévention, tels que les bouchons d'oreille. Concernant les traitements, les plus utilisés sont la prothèse auditive et l’implant cochléaire, qui permettent de faire diminuer les acouphènes en restaurant une audition correcte. Pourtant, malgré les recherches qui se multiplient, ils présentent encore des effets secondaires indésirables.

Le meilleur moyen de prévenir les acouphènes reste donc la vigilance. En effet, suivre quelques simples conseils permet d’être significativement moins exposé aux lésions qui les engendrent. Ne pas se servir de son lecteur mp3 à un volume d’écoute trop élevé et mettre des bouchons d’oreilles avant d’assister à un festival ou à un concert, sont des moyens de protection efficaces. 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.