Fermer le menu
Menu

Les enfants ne se dépensent pas suffisamment

par Mutuelle.fr

Les enfants ne se dépensent pas suffisamment

Une étude mesurant l’activité physique de plus de 6 000 enfants de sept ans vient de démontrer que la moitié d’entre eux ne faisait pas assez d’exercice.

L’heure de la rentrée scolaire approche à grands pas. La rentrée sportive se fait également attendre, notamment pour tenter de palier à la sédentarisation croissante des jeunes enfants, phénomène récemment démontré par une étude britannique publiée dans la revue en ligne British medical Journal Open.

Des chercheurs du Medical Research Council, de l’Université de Londres et de la Bristol Dental School ont pu étudier le comportement de 6 497 enfants garçons et filles âgées de sept ans. Equipés d’un accéléromètre permettant de mesurer leur activité physique, la mobilité de ces jeunes enfants a été étudiée pendant une semaine. L’enquête a conclu que seulement un enfant sur deux pratiquait l’activité physique recommandée (60 minutes par jour). L’équipe de chercheurs a aussi pu montrer que même si, en moyenne, les enfants pratiquent 60 minutes d’activité physique journalière, seulement 51 % en faisaient davantage. Pour le Professeur Monique Romom, présidente de la société française de nutrition, « les résultats ne sont pas si mauvais », même si elle insiste sur le temps de  sédentarité journalier, beaucoup trop long : « sauf en ce qui concerne le temps pendant lequel une partie de ces enfants sont sédentaires. Cette sédentarité importante a comme conséquence des enfants en moins bonne forme, comme l'ont montré d'autres études ».

Aujourd’hui, le défi est donc qu’un maximum d’enfants fasse au minimum 60 minutes d’exercice par jour. Pourtant, certains spécialistes se montrent plus neutres. « Tout le monde est d'accord pour dire que l'activité physique est bonne pour la santé mais il faut se méfier des recommandations. Dire que les enfants ne font pas assez d'exercice, cela reste subjectif », nuance ainsi le Professeur  Patrick Tounian, chef du service de nutrition pédiatrique à l'hôpital Trousseau à Paris. Il ajoute aussi qu’il est « exceptionnel que les enfants obèses n'aient pas une activité physique en dehors de l'école ». Le médecin explique ainsi qu’au lieu de mesurer le temps de leur pratique physique, il est préférable d’inciter les enfants à bouger plus que d’ordinaire et de leur montrer qu’ils peuvent se dépenser tout en s’amusant.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.