Fermer le menu
Menu

Les médecins généralistes appelés à organiser la révolution des soins

par Mutuelle.fr

Les médecins généralistes appelés à organiser la révolution des soins

Annoncée pour 2017, la généralisation du dispositif du tiers payant fait beaucoup réagir. Devant les complications techniques et administratives que pourraient connaître les médecins pour être payés, à la fois par les caisses d’assurance maladie mais surtout par les multiples complémentaires santé, la CSMF (syndicat de médecins) a suggéré la mise en place d’une carte à paiement différé pour les patients. La ministre de la santé a totalement exclu cette idée : « non, la carte de paiement différé n'est pas la solution », a-t-elle déclaré aux médecins de MG France (syndicat de médecins généralistes), réunis en congrès à Marseille.

Si elle dit préférer la carte vitale, Marisol Touraine n’a pas encore annoncé comment s’organiserait le système permettant aux patients et aux médecins de profiter d’un dispositif de tiers payant simple, centralisant en un flux unique les remboursements obligatoires et complémentaires. Mais la ministre de la santé n’a pas hésité à rappeler aux généralistes leur importance dans « la révolution des soins de premiers recours ». « La mobilisation de tous est lancée ! » a-t-elle confirmé. 150 débats régionaux vont notamment être organisés, réunissant professionnels de santé, associations de patients, élus locaux et autorités administratives. Une synthèse sera établi par le ministère d’ici avril 2014.

Président de MG France, le Docteur Claude Leicher a, lui, remis en cause l'intérêt du ticket modérateur, qui selon lui n’a pas prouvé son efficacité économique. « Pourquoi ne pas mettre en place un parcours de soins en tarif remboursé, sans ticket modérateur ? » a souligné ce médecin de la Drôme, à la tête du syndicat depuis 3 ans. « Nos voisins font mieux que nous en dépensant 1 à 2 points de PIB en moins… ». Serait-il possible de mieux soigner en dépensant moins ?

Cela passe par une restructuration du système de soins, véritable enjeu de la stratégie nationale de santé annoncée le 23 septembre dernier. En attendant les réformes de la nouvelle loi de santé publique prévue pour le début de l’été 2014, la ministre de la santé s’est prononcée pour une extension du dispositif médecin traitant pour les jeunes de moins de 16 ans. Elle s’est aussi félicitée de la multiplication des contrats de praticiens territoriaux de médecine générale, instaurés pour favoriser les jeunes praticiens à s’installer dans des zones manquant de professionnels de santé. « D'ores et déjà, 75 médecins généralistes ont signé un tel contrat et 100 sont en instance : avant la fin de l'année, nous atteindrons près de 200 signatures » a-t-elle précisé. Enfin, Marisol Touraine a déclaré que les maisons de santé pluridisciplinaire pourraient également devenir des organismes de recherche et intégrer des « programmes hospitaliers de recherche clinique », ce qui leur permettrait de prétendre à des financements.

 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.