Fermer le menu
Menu

Manger sainement coûte cher

par Mutuelle.fr

Manger sainement coûte cher

1,1 euro, soit 1,5 dollar : voilà la somme à ajouter (par personne) au budget repas quotidien pour pouvoir bénéficier d’une alimentation saine. Ces chiffres se basent sur une enquête menée dans plus de 10 pays (à revenus moyens ou élevés) et publiée par la revue BMJ Open, membre du groupe British Medical Journal (BMJ). Pour mener à bien leur projet, les scientifiques ont pu se servir de conclusions de 27 études déjà publiées et analysant les habitudes alimentaires de neuf pays (Canada,  Espagne, Etats-Unis, France, Japon, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Suède), ainsi que deux pays émergents : le Brésil et l'Afrique du sud.

Dans cette nouvelle enquête, les habitudes alimentaires ont cette fois été répertoriées suivant leur impact sanitaire. Ainsi, des notes élevées ont été accordées à une alimentation riche en légumes, fruits, poissons et noix, alors qu’à l’inverse, une nourriture riche en viandes ou en aliments transformés a récolté des notes moins bonnes. Ensuite, en effectuant une comparaison des coûts, les chercheurs ont pu démontrer que pour bénéficier de l’alimentation la plus saine, il fallait en moyenne investir 1,1 euro de plus par jour et par personne que pour une alimentation moins équilibrée.

Participant à cette étude, Dariush Mozaffarian, de la Harvard Medical School, n’hésite désormais pas à affirmer que l’alimentation saine coûte cher. « Ces travaux fournissent le tableau le plus complet à ce jour du véritable surcoût d'une alimentation saine » a-t-il indiqué. Il s’interroge aussi sur les conséquences pour les ménages. Reconnaissant que sur une période d’un an, le coût supplémentaire serait de l’ordre de 400 euros (550 dollars), il déclare que cela pourrait être « un vrai fardeau pour certaines familles » et nécessiter des « compensations ».

 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.