Fermer le menu
Menu

L’incidence sur la santé de la catastrophe de Fukushima reste difficile à évaluer

par Mutuelle.fr

L’incidence sur la santé de la catastrophe de Fukushima reste difficile à évaluer

Les habitants de la région de Fukushima se montrent très inquiets pour leur santé et celle de leurs enfants, le souvenir de Tchernobyl, Hiroshima ou Nagasaki étant encore très présent au Japon. En effet, la catastrophe de Tchernobyl a notamment prouvé qu’un accident nucléaire d’une telle envergure pouvait faire augmenter le nombre de cancers de la thyroïde.

Au Japon, ce risque concerne uniquement les personnes vivant à Fukushima, le reste de la population ayant reçu des doses trop faibles pour qu’elles présentent un risque d’impact sur la santé. En conséquence, le pouvoir a mis en place de nombreuses études, afin de faire le bilan des conséquences sanitaires de l’accident. Avant toute chose, les autorités sanitaires du pays se veulent rassurantes. Pour elles, les doses reçues ont été infimes : 99,4 % de la population auraient été exposés à une dose équivalente à la radioactivité naturelle. De plus, le Docteur Seiji Yasumura de l'université médicale de Fukushima et protagoniste de plusieurs enquêtes, souligne qu'aucun décès lié aux radiations n’a été recensé depuis mars 2011.

Menées sur 240 000 enfants, les premières analyses ont permis d’identifier 59 cas de tumeurs suspectes, dont  27 cancéreuses. Même si ces chiffres peuvent paraître élevés, les scientifiques soulignent qu’ils ne permettent pas de savoir si les rejets radioactifs ont engendré une augmentation du nombre de cancers de la thyroïde.  Ainsi, seule l’évolution dans les prochaines années permettra de le certifier, en analysant s’il y a une augmentation du nombre de nouveaux cas par rapport à cette première campagne qui servira de référence. 

 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.