Fermer le menu
Menu

Alerte aux médicaments anti-rhume

par Mutuelle.fr

Alerte aux médicaments anti-rhume

Quand l’hiver et le froid s’installent, c’est le rhume qui pointe le bout de son nez. Et c’est à ce moment précis que la plupart d’entre nous, adoptons le réflexe des médicaments anti-rhume. Un réflexe qui ne devrait pas en être un, si l’on en croît l’enquête qui vient d’être publiée. En effet, le magazine 60 millions de consommateurs a testé 33 de ces médicaments couramment utilisés et nous alerte quant à leur dangerosité. Si la moitié d’entre eux a été reconnue comme inefficace, 14 ont été jugés comme étant dangereux pour notre santé. « Un bon nombre de ces médicaments, notamment parmi les plus vendus, n'ont pas leur place en automédication car leurs contre-indications et risques d'effets indésirables sérieux sont trop nombreux », explique le rapport de l’enquête de 60 millions de consommateurs. Mais en quoi sont-ils nocifs ? Certains anti-rhumes contiennent des antihistaminiques, qui sont à proscrire dans de nombreux cas (glaucomes, troubles urinaires) et d'autres de la pseudoéphédrine, un vasoconstricteur (substance qui rétrécit les vaisseaux sanguins) qui expose à des risques d'AVC.

En 2012, l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait déjà alerté l’opinion publique sur la dangerosité de ces médicaments. Son rapport nous informe sur « les effets indésirables cardio-vasculaires et neurologiques qui persistent et restent le plus souvent « graves » ». L’ANSM précise d’autre part qu’il est inutile de se doper de médicaments puisque le rhume « guérit spontanément en 7 à 10 jours sans traitement ».

 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.