Fermer le menu
Menu

Quelle est la région la plus déprimée de France ?

par Mutuelle.fr

Quelle est la région la plus déprimée de France ?

Une étude du Cevipof parue en janvier dernier, dévoilait déjà que 67 % des Français se sentent déprimés. L’enquête de l’IMS health s’est quant à elle intéressée à la répartition géographique de ces personnes. Et le résultat est formel : ce sont les régions rurales qui souffrent le plus de dépression, et la palme revient à la région du Limousin. Pour obtenir cette conclusion, l’IMS health a étudié les volumes d’antidépresseurs délivrés en 2013 dans 14 000 pharmacies et 1 000 hôpitaux et cliniques.

Les milieux ruraux davantage touchés par la dépression

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce ne sont pas les grandes métropoles qui comptabilisent le plus de personnes dépressives, mais bien les régions rurales. En effet, les habitants du Limousin consomment en moyenne 9,95 doses par jour soit près de 60 % de plus que la moyenne nationale, en Auvergne 7,89 et en Poitou-Charentes 7,27. Voici l’affligeant top 3 des régions où l’on observe le plus de personnes dépressives.  De son côté l’Ile-de-France fait bonne figure puisque la consommation d’antidépresseurs est inférieure de 15 % à la moyenne nationale. C’est en Alsace que la consommation d’antidépresseurs est la moins importante avec 4,3 doses quotidiennes par habitant.  

Pourquoi ?

Plusieurs facteurs expliquent ce constat. Tout d’abord l’âge qui joue un rôle clé dans la prise d’antidépresseurs. En effet, plus la population est âgée plus elle est sujette à la dépression. C’est pourquoi les régions rurales qui sont également les régions où la moyenne d’âge est supérieure à la moyenne nationale, se retrouvent dans le haut du classement. L’enquête précise ainsi que « la vieillesse est le principal facteur favorable à l’apparition de dépression ». Un autre élément est également à prendre en compte : la solitude. L’étude montre que plus le taux de célibataires est élevé, plus la région est frappée. Toutefois, aucun lien de cause à effet entre le taux de chômage et la consommation d’antidépresseurs n’a pu être établi.

Pour en savoir plus

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.