Fermer le menu
Menu

Innovation : les ultrasons peuvent soigner le cancer de la prostate

par Mutuelle.fr

Innovation : les ultrasons peuvent soigner le cancer de la prostate

Les équipes de l’hôpital Edouard-Herriot à Lyon sont à l’origine d’un traitement inédit et révolutionnaire qui soigne les patients atteints d’un cancer de la prostate par la diffusion d’ultrasons. Grâce à la mise au point d’un nouveau procédé, le Focal one, la radiothérapie et l’ablation de la prostate ne sont plus nécessaires pour les patients dits à « faible risque » ou à « risque intermédiaire ».

 

Comment fonctionne le traitement Focal One ?

Il s’agit du premier dispositif au monde qui associe l’imagerie par IRM et l’échographie en 3D pour localiser la tumeur. Une fois la tumeur bien délimitée, Focal One diffuse des ultrasons ciblés sur cette dernière. La partie saine de la prostate est ainsi préservée.

D’un point de vue pratique, l’intervention est beaucoup moins contraignante pour le malade. Une seule séance de 30 minutes à 2 heures sous anesthésie locorégionale est suffisante. Une fois le bas du corps endormi, une sonde est introduite dans le rectum afin de visualiser et de bien cibler la tumeur.  Ensuite, l’appareil Focal one émet des « tirs » d’ultrasons à haute intensité (entre 80 et 100°C) qui détruisent instantanément et définitivement la tumeur.

Outre sa facilité d’exécution, ce traitement par ultrason présente de nombreux avantages. Il permet d’éviter les effets secondaires liés aux traitements classiques du cancer de la prostate, comme l’incontinence urinaire ou encore les troubles érectiles. « On a déjà traité 200 patients et on a des complications que dans 1 % des cas, alors qu’avec les traitements standards on a entre 30 à 50 % des patients qui ont un trouble érectile » explique l’urologue Sébastien Crouzet de l’hôpital Edouard Herriot à Lyon. Il affirme également qu’ « en ciblant le traitement, on diminue de dix le risque d’effets secondaires ».

Déjà près de 200 patients ont bénéficié de cette innovation. Si le traitement est encore en phase d’expérimentation, son succès semble assuré. L’équipe médicale prévoit déjà d’appliquer cette nouvelle technique à d’autres pathologies. « On a déjà traité une vingtaine de patients qui avaient un cancer du foie. On envisage de traiter de la même façon les tumeurs du poumon ».

 

Chiffres clés

Chaque année en France:
-  8 000 personnes décèdent d’un cancer de la prostate
-  71 000 nouveaux cas sont détectés

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.