Fermer le menu
Menu

Les malades du cancer mis au placard par les entreprises ?

par Mutuelle.fr

Les malades du cancer mis au placard par les entreprises ?

Pour la 3ème édition de l’Observatoire sociétal des cancers, l’étude s’est intéressée à l’impact de la maladie sur la vie professionnelle des patients. Cette enquête réalisée à l’initiative de la Ligue contre le cancer, a interrogé les malades afin de connaître leur situation professionnelle et d’avoir leur ressenti sur la qualité des relations qu’ils entretiennent au sein de leur entreprise. Et les résultats sont affligeants : les malades se retrouvent inévitablement confrontés à une multitude d’obstacles lorsqu’ils doivent conjuguer maladie et travail. Ce rapport met notamment en cause le manque d’anticipation et d’adaptation de la part des employeurs.

Mise au placard : une réalité pour un tiers des malades

Les chiffres sont consternants, puisque 3 personnes sur 10 en emploi effectif au moment du diagnostic, ne le sont plus 2 ans après. L’absence de mesures spécifiques pour aider les malades à poursuivre conjointement activité professionnelle et traitement lourd, explique en grande partie ce constat. Si la plupart des patients quittent leur emploi à cause d’une importante fatigue, d’autres se sentent obligés de partir à cause des conditions inadaptées dans lesquelles ils doivent exercer. Les employeurs ont pourtant la possibilité de mettre en place des mi-temps thérapeutiques, mais ce dispositif nécessite une organisation dont ils ne sont pas tous prêt à déployer.

Lorsque les malades restent actifs, seuls 29 % d’entre eux ont pu modifier leurs horaires, 27 % les réduire et 19 % changer de poste. La moitié affirme même se voir attribuer des tâches moins intéressantes.

 Cancer : un sujet tabou en entreprise

De façon générale, les salariés estiment qu’il est difficile de parler du cancer en entreprise (63 % pour les personnes ayant eu un cancer ; 57 % pour les salariés n’ayant pas été confrontés à cette maladie). A l’annonce de la maladie, les patients estiment que les relations entre collègues se dégradent, pouvant aller jusqu’à l’isolement.

À l’inverse, seulement 8 % des chefs d’entreprises considèrent ce sujet délicat à aborder. Un décalage qui montre bien que cette réalité est bien loin des préoccupations des employeurs.

 Et après la maladie

À la rémission d’un cancer, le retour à la vie professionnelle n’a rien d’évident. Des difficultés de concentration et la fatigue rythment le quotidien de ces salariés. Des efforts doivent être faits de la part des entreprises pour les accompagner et anticiper leur retour, notamment grâce à l’aide d’un médecin du travail. Des alternatives simples existent comme le télétravail, l’aménagement des horaires et des tâches ou encore la réduction du temps de travail. L’employeur et le salarié doivent ouvrir le dialogue afin de trouver ensemble la solution qui leur conviendra le mieux. 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.