Fermer le menu
Menu

E-cigarette : bientôt interdite des lieux publics ?

par Mutuelle.fr

E-cigarette : bientôt interdite des lieux publics ?

Alors que la cigarette électronique est devenue un véritable phénomène de société, Marisol Touraine souhaite réglementer son usage. Face au journaliste Jean-Jacques Bourdin, la ministre a annoncé qu’elle était « favorable à ce qu’il y ait interdiction dans un certain nombre de lieux publics ». Si aujourd’hui aucune loi n’encadre sa consommation, les usagers de l’e-cigarette doivent s’attendre à ce que quelques contraintes légales tombent d’ici quelques mois. Marisol Touraine a notamment prévu de faire une proposition de loi dite de « santé publique » autour de l’été. Si les lieux publics dans lesquels la cigarette électronique risque de devenir interdite restent à l’heure actuelle inconnus, la ministre a précisé qu’il s’agirait des lieux « où il y a beaucoup de monde, où il y a des enfants, où il y a des jeunes ».

Marisol Touraine a profité de cette interview pour réaffirmer son engagement pour la lutte contre le tabagisme. Pour la ministre, si une nouvelle hausse du prix des cigarettes n’est pas écartée, elle souhaite avant tout revoir en profondeur son programme anti-tabac. Elle estime qu’une augmentation de prix est inutile si elle n’est pas accompagnée d’une vaste campagne d’information. C’est pourquoi la prochaine campagne qui s’adressera principalement aux jeunes, se voudra « un peu plus trash » afin que le message soit plus percutant, plus efficace auprès de cette cible.

La ministre a également présenté un projet innovant en matière de lutte contre le tabagisme. Elle souhaite attribuer aux maires le droit de créer des lieux sans tabac sur leur commune. « Je serais favorable à ce que des mairies disent que telle plage est sans tabac, que tel jardin public est sans tabac et sans cigarette électronique », a-t-elle indiqué. 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.