Fermer le menu
Menu

Les compléments alimentaires amincissants sont dangereux

par Mutuelle.fr

Les compléments alimentaires amincissants sont dangereux

Jour après jour, l’été arrive pour notre plus grand plaisir. Le soleil, la détente, la plage, et … l’étape fatidique du maillot de bain. On ne peut pas passer à travers, tous les magazines féminins en parlent : l’heure est au régime. Pour perdre ces petits kilos douillets pris pendant l’hiver, les compléments alimentaires sont devenus la tendance du moment. Et la tentation est grande puisqu’ils nous promettent tous de faire fondre nos rondeurs et de nous faire perdre ces quelques centimètres de tour de taille récalcitrants.

 Sauf que le packaging de ces petites boîtes miracles se cachent bien d’indiquer que la prise de ces gélules peut s’avérer dangereuse. L’ANSES, l’agence nationale de la sécurité sanitaire, s’est penchée sur le sujet et son rapport est formel : ces compléments alimentaires sont déconseillés. Les spécialistes de l’Agence parlent « d’effets cardiovasculaires, d’atteintes hépatiques, d’hyperphosphorémie et d’atteintes neurologiques ». L’ANSES nous met plus particulièrement en garde contre une substance : la para-synéphrine ou la p-synéphrine. On la retrouve dans les écorces d’agrumes, notamment dans l’orange amère. Cette substance naturelle n’est pas mauvaise en soi sauf quand elle est ingérée en trop grande quantité. Pour la professeur Irène Margaritis, chef de l’unité d’évaluation des risques liés à la nutrition à l’ANSES, « le problème, c’est la dose ».  Le professeur recommande de ne pas dépasser 20 mg/jour, or un seul complément alimentaire peut apporter jusqu’à 72 mg de p-syphérine. La spécialiste remarque également que l’association de la caféine et de la p-synéphrine  a un « effet cumulatif voire multiplicateur ». Or, les compléments alimentaires contiennent tous de la caféine.

 Les femmes enceintes, les enfants, les adolescents, les sportifs et les personnes qui souffrent d’hypertension doivent éviter de consommer ces compléments alimentaires. Cette population est en effet plus sensible aux effets indésirables liés à la prise de p-synéphrine. Pour les autres personnes obstinées à mincir, ces pilules sont à prendre avec précaution.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.