Fermer le menu
Menu

Google et la santé : un projet d’envergure pour un avenir médical meilleur

par Mutuelle.fr

Google et la santé : un projet d’envergure pour un avenir médical meilleur

Quand internet rime avec santé, cela donne la « Baseline Study », autrement dit une étude comparative signée Google. Le but étant de mieux détecter les éléments déclencheurs de maladies mortelles grâce à la collecte d’informations sur l’ADN de milliers de volontaires.

Une démarche innovante : plutôt prévenir que guérir

« Cela peut sembler contre-intuitif mais en étudiant la santé nous pourrions un jour être capables de mieux comprendre la maladie » explique le biologiste moléculaire Andrew Conrad, chargé de la Baseline Study. En résumé, l’idée est de déterminer le profil type d'un patient en bonne santé grâce à ses informations ADN. Et pour cause, les données collectées permettront, une fois analysées, de trouver des biomarqueurs (molécules produites par les cellules malades et qui aident à déceler un trouble). En fonction des résultats, Google espère pouvoir permettre à la médecine de détecter plus tôt certaines maladies, avant l’apparition même des premiers symptômes, et ainsi de développer de nouveaux traitements de manière plus rapide et moins onéreuse que ce qui se pratique actuellement.

Un moteur de recherche comme laboratoire d’expérimentation

Google X Lab, c’est justement le nom de ce laboratoire secret où sont menés plusieurs projets, comme celui des lentilles connectées destinées aux diabétiques et évidemment celui de la Baseline Study. Autre force de Google : ses algorithmes surpuissants qui permettent de recouper rapidement plusieurs informations disséminées, comme celles de l’ADN.

Pour le moment, seuls 175 personnes se sont soumis aux tests, mais Google entend bien prélever l’ADN de milliers d’autres individus afin de collecter un maximum de données exploitables. Ces tests mesurent par exemple la réaction du métabolisme à certains aliments ou médicaments, la réaction cardiaque au stress et étudient même l’histoire génétique des parents d’un individu. Une collecte d’un autre genre est aussi espérée par Google : celle des informations issues des applications de smartphone, du domaine de la santé et/ou du sport, qui sont de plus en plus fréquemment utilisées. D’ailleurs, Google lancera prochainement Google Fit, un service de collecte des données issues de ces applications.

Et la confidentialité dans tout ça ?

Personne ne voudrait que ses analyses ADN tombent entre de mauvaises mains, celles d’employeurs et autres compagnies d’assurances. C’est pourquoi le moteur de recherche assure que les précieuses données récoltées sont et resteront anonymes, et ce, grâce à un programme d’analyse secret développé au sein même de Google. De même, rappelons que Google reste soumis aux réglementations instituées, soit par la FDA pour les Etats-Unis, soit par la CNIL en France.

Toujours plus d’ambitions

On ne doute pas une seconde de la bienveillance de Google, néanmoins, il est utile de préciser que le marché de la santé atteindra, d’ici 2017, 10 800 milliards de dollars environ, selon une étude menée par Freedonia Group. Un bel investissement en définitive.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.