Fermer le menu
Menu

"Sentez-vous sport" : la santé au travail

par Mutuelle.fr

Demain, le 18 septembre 2014, sera une journée placée sous le signe du sport au travail. Un jour important pour le CNOSF, le ministère de la ville, de la Jeunesse et des Sports et le Medef qui sont les organisateurs du dispositif « Sentez-vous sport » implanté dans plusieurs grandes villes de France du 13 au 21 septembre. L’occasion pour nous de vous démontrer que sport peut rimer avec travail.

La journée « sport et entreprises » 

Cette année signe la 5ème édition du dispositif « Sentez-vous sport » dont la marraine et le parrain, respectivement Laure Manaudou et Tony Parker, prônent une philosophie de vie qui mêle hygiène, santé, forme physique et … bonne humeur !

Le lien avec le travail ? Certes, pas toujours source de bonne humeur, la journée de travail peut devenir, aussi étrange que cela puisse paraître, plus agréable lorsqu’elle est rythmée par une pratique sportive.

Déconnecter le temps d’une séance de sport

C’est bien connu, le sport permet de prendre soin du corps et de l’esprit. Nombreux sont les médecins qui suggèrent la pratique physique pour tout simplement rester en forme ou même prévenir certaines pathologies. Mais le sport permet aussi de canaliser son trop-plein d’énergie ou d’agressivité, de regagner confiance en soi, de se sociabiliser, de méditer… et la liste des bienfaits du sport est encore longue. Le professeur Russel Clayton, de l’université de Saint Léo ayant réalisée une étude sur le sport au travail, explique notamment que « l'exercice est un moyen de se détacher psychologiquement du travail. Il peut aider à nous sentir bien dans notre peau. Ajouter une activité non liée à votre travail vous permet de mieux gérer votre stress ». On convient donc que le sport impacte positivement tant sur les relations professionnelles que personnelles. Les responsables de ce bien-être retrouvé ? Des hormones aux vertus apaisantes et calmantes libérées par le cerveau au moment de la pratique sportive.

Un système gagnant-gagnant 

S’il est évident que le sport au travail est bénéfique pour celui qui le pratique, il n’en est pas de même pour les employeurs … et pourtant ! De nombreuses études publient tour à tour sur le sujet toujours plus tendance du sport au travail et révèlent unanimement qu’il s’agit là d’une solution pour un meilleur rendement. En effet, le sport participe à instaurer une ambiance saine et chaleureuse au sein d’une entreprise, ce qui apporte indubitablement un certain bien-être, source de motivation pour chacun. Véritable moteur de cohésion sociale, la pratique sportive permet de libérer les tensions, de partager des objectifs communs, de communiquer et de prendre du recul sur certaines situations.

Au-delà du facteur motivation, assurément indispensable dans une entreprise, on apprend que la pratique physique sur le lieu de travail fait diminuer le niveau d’absentéisme aux causes multiples, dont les dépressions, le stress, la fatigue et les maladies chroniques ou encore les TMS (troubles musculo-squelettiques).

Différents moyens de pratiquer un sport au travail

Sur le papier, le système travail-sport semble idéal et surtout utopique. En effet, comment trouver le temps ? Où pratiquer ?

Certains employeurs peuvent opter pour un temps libre d’une heure laissé aux employés ou encore instaurer un système de télétravail partiel pour qu’ils puissent s’adonner à leurs séances de sport. De plus, les locaux de l’entreprise peuvent accueillir des salles de douche, des télévisions programmées sur des séances de sport ou, mieux encore, des coachs sportifs. Enfin, les partenariats avec des clubs de fitness deviennent choses communes et surtout, rentables.

En outre, la critique de la sédentarité prend progressivement de l’ampleur. Effectivement, le fait de rester assis toute une journée de travail se révèle très dangereux pour la santé et notamment pour le dos. Rob Danoff, médecin et membre de l’Association des ostéopathes américains déplore : « nous sommes une société qui s'avachit. On est assis avachi la plupart du temps au bureau et quand on rentre à la maison, on s'avachit sur le canapé devant la télévision. La combinaison peut être mortelle ». D’ailleurs, une étude menée par The Archives of Internal Medecine fait un constat alarmant : les personnes restant assises 8 heures par jour auraient 15% de risque en plus de mourir prématurément que celles restant assises 4 heures. C’est pourquoi on voit apparaître des bureaux surélevés dans certaines entreprises afin que les employés aient plusieurs alternatives de positions de travail. Des témoignages enthousiastes parlent d’un regain d’énergie et d’une dynamique de travail plus effective.

Le sport au travail, qu’en est-il à ce jour ?

Les Français, loin derrière les Anglais, les Allemands et les Suédois, sont 43% à pratiquer le sport. Néanmoins, la France se place au-dessus de la moyenne européenne qui stagne à 41%. Mais ne nous réjouissons pas trop vite : en 2009, nous étions 48% à faire du sport.

Parmi les Français qui pratiquent régulièrement un sport, seulement 17% s’y adonnent au travail. Un chiffre qui a augmenté très lentement au cours des dernières années, à savoir de 4 points en cinq ans.

Finalement, le dispositif « Sentez-vous sport » est là pour poursuivre la sensibilisation de chacun au sport. Dispositif qui portera sûrement ses fruits puisqu’il influence de nouveaux événements, comme la « Semaine européenne du sport » développée par la Commission européenne, débutant en septembre 2015.

 

A lire également :

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.