Fermer le menu
Menu

Nombre de Français renoncent à la complémentaire santé faute d'argent

par Mutuelle.fr

Nombre de Français renoncent à la complémentaire santé faute d'argent

Le chiffre est sans appel : 3,3 millions de Français vivent sans être protégés par une complémentaire santé. Ce phénomène s’accentue d'année en année. En effet, depuis 2012, 500.000 personnes de plus ont renoncé à la souscription d’une mutuelle santé. Or, se passer d’une complémentaire santé c’est risquer de renoncer aux soins.

Quelles sont les personnes contraintes d’abandonner une couverture santé ?

5% de la population française a fait le choix, volontaire ou forcé, de renoncer à un contrat de mutuelle santé, les plus concernés étant en situation précaire. C’est notamment ce qu’a constaté Jean-Paul Benoît, président de la Fédération des mutuelles de France, lors du congrès de ladite Fédération réunissant environ 500 délégués des mutuelles de santé. On note que ce sont les jeunes cherchant à entrer dans le monde du travail, les personnes âgées ne touchant qu’une petite pension et les chômeurs qui représentent majoritairement cette population.

Pour exemple, les chômeurs sont 14% à ne pas bénéficier d’une protection de la part d’une mutuelle santé. Quant aux jeunes, ils estiment bien souvent que l’investissement financier n’en vaut pas la chandelle, compte tenu de leur bon état de santé. En effet, il arrive que certains considèrent que payer comptant lors d’une consultation ou pour toute autre prestation de soins revient au même prix voire moins cher que de souscrire à une mutuelle. Enfin, un nombre important de retraités ne peuvent tout simplement pas se permettre de débourser la somme nécessaire à une telle protection, malgré leur besoin en matière de soins et de suivi.

Des informations et des chiffres préoccupants lorsque l’on sait que renoncer à une mutuelle revient à réduire par deux les chances de se soigner.

Pour quelles raisons ?

Plusieurs points expliquent le renoncement à la souscription d’une mutuelle santé.

Tout d’abord, les prix des complémentaires santé semblent toujours plus augmentés. Cette hausse étant en partie due aux différentes taxes dont sont soumises les mutuelles qui servent à financer les aides aux personnes ne pouvant se payer une mutuelle. En effet, ces taxes seraient passées de 1,75 % en 2005 à 13,27 % en 2012.

La crise explique également cette augmentation. Sujet malheureusement bien connu depuis quelques années déjà, le pouvoir d’achat des Français est au mieux en stagnation, au pire en baisse. C’est pourquoi nombreuses sont les personnes qui préfèrent faire l’impasse sur la couverture santé afin de faire des économies, surtout quand celles-ci jugent les mutuelles inutiles et/ou leur état de santé assez vigoureux pour s’en passer.

Enfin, le chômage et plus particulièrement la perte d’un emploi peuvent être dramatiques pour un individu, car en plus de perdre une sécurité financière, celui-ci se voit retirer sa mutuelle d’entreprise.

Pourquoi la souscription à une mutuelle santé est-elle vivement recommandée ?

La protection d’une mutuelle santé vous accompagne en fonction du contrat que vous souscrivez en participant partiellement ou totalement à la prise en charge financière de vos soins de santé. En effet, nombre de patients suivant un traitement ne peuvent que difficilement le respecter sans l’aide d’une complémentaire santé soutenant les dépenses.

En outre, on voit de plus en plus de personnes contraintes d’éviter les consultations afin de faire des économies. Lorsque l’on sait que la Sécurité sociale ne rembourse entre autres que 18% des prothèses dentaires et 4% des frais d’optique et que le reste est à la charge du patient, on peut prendre peur. Or, renoncer aux soins et au suivi peut se révéler dangereux et ne fait que repousser le problème de votre état de santé, qui pourrait empirer, à plus tard.

Mais l’importance des contrats de santé réside surtout dans le fait qu’un événement impactant sur votre santé peut survenir à tout moment et parfois indépendamment de votre état de santé habituel. En effet, le risque de devoir se faire hospitaliser concerne chacun d’entre nous, quel que soit notre âge, notre profil santé ou notre situation financière et professionnelle. D’où la nécessité de souscrire à une mutuelle santé.

Les actions de l’Etat pour pallier cette renonciation

Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale présenté par la ministre de la Santé Marisol Touraine mercredi 15 octobre, il a été question du tiers-payant dont la généralisation pourrait pousser les patients à renouer avec les consultations. Cette mesure prévoit en effet d’exonérer tous les patients des frais de consultation à partir de 2017. Ainsi, les jeunes, les retraités et les chômeurs ne seront plus mis de côté.

En outre, la généralisation des complémentaires de groupe dans les entreprises privées prévue par l’ANI permettra, selon Jean-Paul Benoît, de réduire les inégalités entre les individus en matière de santé. Il s’agit néanmoins de nuancer ce propos puisque cette généralisation ne concerna que la moitié de la population française et ne résoudra donc qu’une partie du problème.

Pour comparer les offres de mutuelle santé et trouver celle qui vous correspond, cliquez ici.

 

A lire également :

 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.