Fermer le menu
Menu

L'INPES lance un label de qualité pour les aides de santé à distance

par Mutuelle.fr

L'INPES lance un label de qualité pour les aides de santé à distance

En collaboration avec des dispositifs partenaires, l’INPES a lancé le 10 novembre 2014 un label « Aide en santé ». Son but ? Renforcer et améliorer les services de prévention et/ou d’aide de santé à distance. Synonyme de gage de qualité, ce label saura orienter et rassurer les usagers.

Qu’est-ce que les aides de santé à distance ?

Depuis quelques années, les moyens de communication divers et variés ont investi le monde de la santé et c’est ainsi que le fait de se passer d’un rendez-vous chez le médecin est peu à peu rentré dans les mœurs. Pour exemple, 16 dispositifs de « prévention et [d’]aide à distance en santé » (PADS) soutenus par l’INPES ont reçu près de 1,25 million d’appels téléphoniques et leur site Internet ont été visité plus de 9,5 millions de fois en 2013. Et il ne s’agit là que d’une infime partie des dispositifs de ce genre en France, que l’on estime à un total d’environ 300.

SOS Amitié, Ecoute Cannabis, Tabac Info Service et Joueurs Info Service ne sont que des exemples des aides à distance mises à notre disposition pour nous venir en aide par le biais de la connectivité. En effet, ces services de prévention et/ou d’aide peuvent porter tant sur les maladies chroniques que sur les addictions ou encore sur la santé sexuelle et mentale. Mais pour démêler les bons des mauvais dispositifs, l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé a pris l’initiative de créer un label du nom d’« Aide en santé ».

La volonté de certifier certains services de santé à distance

En créant ce label, l’INPES ambitionne très clairement de venir en aide aux dispositifs ayant prouvés leur sérieux afin d’améliorer leur(s) service(s) en vue de répondre aux attentes du public en matière de santé. L’Institut explique effectivement que « les usagers se tourneront plus facilement vers un dispositif labellisé, synonyme pour eux de sérieux, de confiance et de fiabilité. Ce label aidera aussi les professionnels de santé ou du social à recommander ces dispositifs à de potentiels usagers ». Ainsi, la qualité du contenu informatif, l’accessibilité du service, la bonne orientation vers un professionnel de santé ou encore le temps de prise en charge sont tous autant d’objectifs à atteindre et à renouveler.

En effet, sept exigences ont été instaurées afin de préserver l’esprit de cette initiative :

  • « Nous nous engageons à respecter la charte éthique du label « Aide en santé » ;
  • « Nous nous engageons à être transparent sur nos missions » ;
  • « Nous nous engageons à ce que les informations délivrées aux usagers soient fiables » ;
  • « Nous nous engageons à vous apporter une aide de qualité dans le respect de nos missions » ;
  • « Nous nous engageons à vous garantir un service accessible » ;
  • « Nous nous engageons à évaluer et à améliorer la qualité de nos services » ;
  • « Nous nous engageons à mettre en place une organisation adaptée pour traiter vos demandes (téléphone et/ou Internet) ».

Pour ce faire, l’INPES a mis en place deux comités – comité technique et comité d’attribution - afin de gérer les demandes de labellisation et de veiller au respect des conditions d’attribution et de sauvegarde du label.

Quels services peuvent prétendre à une labellisation ?

Outre les 7 exigences citées précédemment, les dispositifs souhaitant obtenir le label « Aide en santé » doivent répondre à un certain nombre d’obligations :

  • Avoir une identité juridique propre.
  • Offrir une interaction personnalisée avec l’internaute.
  • Etre à l’écoute afin de conseiller et orienter sur des sujets variés en rapport avec la santé.
  • Proposer un service d’aide à distance sur Internet, smartphone et par téléphone.
  • Etre disponible à des moments de la journée stratégiques et assez longs afin de pouvoir venir en aide au plus grand nombre possible.

Mais ce n’est pas tout. Il faut en effet savoir que certains faits peuvent être rédhibitoires pour l’obtention de ce label, à savoir :

  • Un manque d’objectivité ou de respect pour la liberté sexuelle et/ou de culte.
  • Une condamnation pour dérives sectaires.
  • Un défaut d’expériences ou de moyens qui met en échec les objectifs du service.
  • La vente du service.

A noter que le label est renouvelable tous les trois ans, à la condition de bien respecter les exigences citées plus haut.

Pour en savoir plus sur les objectifs et les modalités d’attribution du label « Aide en santé », cliquez ici.

 

En somme, il s’agit là d’une vraie bonne nouvelle pour toutes personnes cherchant des informations santé ou désireuses de se faire conseiller et épauler. En effet, les individus dans le besoin ne devraient plus avoir peur de demander de l’aide.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.