Fermer le menu
Menu

Projet de loi santé : les cliniques privées préparent une grève illimitée

par Mutuelle.fr

Projet de loi santé : les cliniques privées préparent une grève illimitée

C’est aujourd’hui que la fédération de l'hospitalisation privée (FHP) a appelé les cliniques et les hôpitaux privés à manifester leur désaccord vis-à-vis du projet de loi santé. Pour cela, une grève illimitée est prévue à partir du 5 janvier 2015.

La FHP dénonce le projet de loi santé

Présenté en octobre dernier, le projet de loi santé ne fait pas que des heureux. En effet, certains dénoncent son manque de moyens, d’autres le remettent tout à fait en cause et c’est le cas de la FHP.

En effet, on peut lire dans un de ses communiqués que le projet de loi santé « condamne le secteur privé » du fait qu’il tend à « provoquer une désorganisation complète de l'offre de soins sur les territoires ». Plus précisément, le projet prévoit d’octroyer davantage de pouvoir aux Agences régionales de santé (ARS) au détriment des cliniques et des hôpitaux privés : « les ARS pourront retirer à l'un de nos établissements une autorisation d'activités de soins ou fermer un de nos services d'urgence parce que l'hôpital public voisin, qui ne va pas bien, a besoin d'un afflux de patients. Nous refusons d'être la variable d'ajustement d'un secteur public structurellement déficitaire » explique le président de la FHP, Lamine Gharbi.

Très clairement, ce que craignent alors les cliniques privées c’est d’être mises à l’écart du service public hospitalier et plus particulièrement des urgences. En privilégiant les ARS, le projet de loi santé remet en cause de manière « arbitraire » 200.000 emplois des cliniques et hôpitaux privés : les établissements privés s’attendent effectivement à ne pas recevoir le « financement des missions de service public ».

En définitive, les revendications de la FHP sont claires et précises. Elles reposent tout simplement sur le retrait de ce projet de loi santé qui ne fait ni plus ni moins que d’annoncer « la disparition du secteur privé hospitalier » mais aussi « la fin de la liberté de choix des patients ».

Une grève annoncée à partir du 5 janvier 2015

Si nous devions retenir une phrase se serait celle de M. Gharbi : « nous nous battons autant pour notre survie que pour [la liberté de choix des patients] ». Se jugeant « en état de légitime défense », la FHP a donc décidé d’entamer un mouvement de grève et elle n’est pas la première à faire ce choix. Les internes effectuent aujourd’hui même une grève de 24 heures tandis que les médecins généralistes ont d’ores et déjà annoncé la leur pour la fin d’année.

1.100 établissements privés seront ainsi appelés à effectuer un « mouvement illimité de cessation d'activité ». Cela signifie qu’un grand nombre d’opérations programmées seront annulées et que « les cliniques commenceront à ne plus prendre de rendez-vous quelques jours avant le mouvement ». Motivée, la FHP a annoncé que le mouvement ne prendra fin que lorsque le projet de loi sera retiré.

 

A noter : la FHP affirme que les cliniques privées prennent en charge 8.5 millions de patients chaque année et réalisent environ un traitement de cancer sur deux et un accouchement sur quatre ainsi que plus de la moitié des interventions chirurgicales. De quoi donner de l’importance à leurs revendications.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.