Fermer le menu
Menu

Doctolib ou comment prendre rendez-vous chez le médecin via Internet ?

par Mutuelle.fr

Doctolib ou comment prendre rendez-vous chez le médecin via Internet ?

Créée en 2013, Doctolib est une start-up qui a de l’ambition. Son président et cofondateur Stanislas Niox-Château annonce qu’elle tend à devenir le « Google de la santé » en France.

Et pour vous, qu'est-ce que cela change ? Vous n’êtes pas sans savoir qu’Internet prend de plus en plus de place dans nos vies. Et c’est parfois pour la bonne cause. Si si, on vous l’assure ! En effet, grâce à un service comme Doctolib, la gestion des prises de rendez-vous devient un jeu d’enfant. Finie la perte de temps et d’énergie. De même, le fait de pouvoir trouver rapidement un praticien près de chez soi et ce à tout moment de la journée n’est pas négligeable.

Doctolib, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un service médical cofondé par Stanislas Niox-Chateau, Thomas Landais, Ivan Schneider et Jessy Bernal. Plus précisément, le site Doctolib.fr permet aux particuliers de trouver un praticien en fonction de leurs besoins médicaux et géographiques et de prendre rendez-vous. Complètement gratuit, ce site livre également des informations via des fiches de renseignements, tant sur les spécialités exercées que sur les prix et les moyens de paiements des différents spécialistes. Mais Doctolib ne fait pas que venir en aide aux patients puisque les praticiens retrouvent leur compte dans ce schéma. Le site annonce effectivement un gain de temps de secrétariat de 30% mais aussi 75% des « rendez-vous non honorés sauvés ». Cela leurs assure ainsi une visibilité tout en garantissant à la patientèle un service adapté et moderne et ce, pour 99€ par mois (TTC).

Preuve du succès d’un tel projet ? 1 million de Français ainsi que 1.500 de professionnels utilisent chaque mois ce site qui se veut ludique et arrangeant. Cet enthousiasme peut cependant poser la question de la sécurité des données. Nulle crainte à se faire de ce côté-ci comme l’explique le PDG : « nous développons nos technologies en interne et nous hébergeons toutes ces données sensibles ».

Dans ce cas, difficile de ne pas se prendre au jeu.

Un succès qui ne veut pas s’arrêter là

Forte d’un trafic toujours grandissant, Doctolib voit de plus en plus grand et veut rentrer dans la vie des Français autant voire plus que Google ! Projet irréaliste ? Pas selon ses investisseurs parmi lesquels on retrouve les cofondateurs de PriceMinister Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings mais aussi Bertrand Jelensperger (Lafourchette) et Olivier Occelli (Naturabuy). De même, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la Ville de Paris et le Fonds Social Européen la soutiennent depuis le début, ce qui garantit en partie sa fiabilité.

Avec sa soif de réussites, Doctolib, déjà présente dans les dix plus grandes villes de France, souhaite étendre son influence sur tout le territoire pour garantir sa place de leader. Pour ce faire, une seconde levée de fond (la première s’élevait à 1 million d’euros il y a 9 mois) approchant les 4 millions d’euros vient d’être annoncée.

De toute évidence, ses investisseurs croient en ce projet en partie parce qu’il a su optimiser le premier financement et ce, de manière fulgurante. Pierre Kosciusko-Morizet explique d’ailleurs que Doctolib est « l’une des plus belles startups » qu’il lui ait été donné de croiser en cinq années. Plutôt encourageant ! Et Bertrand Jelensperger de renchérir sur la question de la satisfaction des utilisateurs : « avec 1 million de patients par mois et 1.500 professionnels de santé, Doctolib apporte un service à forte valeur ajoutée aux praticiens comme aux patients. Les retours utilisateurs et le niveau de satisfaction sur le service sont très positifs. » Un investissement bien pensé donc puisque Doctolib surfe sur l'idée de plus en plus partagée en France selon laquelle le système de santé doit être dépoussiéré. En effet, « l’organisation du système de santé est similaire depuis des décennies en France : plus d’un milliard d’appels relient 65 millions de Français à 570 000 professionnels de santé, générant perte de temps et dysfonctionnements majeurs. Doctolib, c’est le service incontournable qui simplifie et fluidifie l’organisation et l’accès aux soins » explique Stanislas Niox-Château. C’est donc tout bonnement qu’il annonce son objectif pour l’année prochaine : « nous espérons atteindre 5 millions de patients par mois et avoir élargi notre communauté à 10.000 professionnels de santé ».

Avec ZocDoc pour modèle, concept similaire qui fait fureur aux Etats-Unis, Doctolib n’a semble-t-il aucun souci à se faire.

 

Qui dit start-up à succès dit création d’emploi. En effet, les 50 personnes constituant aujourd’hui l’équipe Doctolib seront rapidement rejointes par une cinquantaine de personnes d’ici 2015. Une trentaine d’ingénieurs pour perfectionner ses outils et services ainsi que des business developers, des webmarketers, des webdesigners, et des développeurs trouveront donc leur bonheur – et leur emploi – chez Doctolib.

 

A lire également :

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.