Fermer le menu
Menu

Bilan santé de l'année 2014

par Mutuelle.fr

Bilan santé de l'année 2014

En cette fin d’année 2014, l’heure est au bilan santé. Bien que l’on entende de toute part le mécontentement des professionnels de santé ou encore les prévisions budgétaires drastiques de l’Assurance Maladie, on se veut optimiste… et on a bien raison !

Et pour vous, qu’est-ce que ça change ?

La réponse semble évidente. Si progrès en matière de santé en France il y a, meilleures seront vos chances de vivre longtemps mais surtout, bien !

Un bilan contrasté… mais optimiste !

Bien-sûr, on connaît des hauts et des bas. Le progrès ne peut pas toujours être au rendez-vous et les déceptions sont parfois terriblement grandes. Certains des plans ministériels de Marisol Touraine de cette année en sont un exemple. En effet, sur le plan de la santé publique, certains projets porteurs d’espoir sont quelque peu tombés à l’eau comme le plan de lutte contre le tabagisme ou encore celui contre les maladies neurodégénératives. De même, la volonté de guérir les bébés nés contaminés par le VIH du sida grâce à des doses massives d’antiviraux s’est heurtée à une impossibilité d’exécution pure et simple. D’autres projets n’ont pas été menés à bien comme prévu cette année tels que la mise à disposition des autotests du sida ou encore des tests immunologiques de dépistage du cancer colorectal. Néanmoins, il ne faut pas baisser les bras trop rapidement mais plutôt voir plus loin : ces projets ne sont pas supprimés mais simplement repoussés à 2015. Il s’agit en quelque sorte de reculer pour mieux sauter !

Ainsi, si certains plans échouent d’abord, il ne faut pas pour autant croire qu’aucun progrès n’est fait en matière de santé en France. Et pour cause …

Vaincre les cancers

Cette année, on a vu deux traitements apparaître pour combattre le cancer. Tout d’abord, on a pu obtenir des résultats très prometteurs grâce à un médicament, l’Ibrutinib, qui a été introduit dans le traitement contre la leucémie lymphoïde chronique ; une maladie de l’adulte qui touche 3000 personnes de plus par an.

De même, l’immunothérapie a été utilisée dans le but de soigner le cancer de la peau. Ainsi, et grâce à l’association de deux immuno-modulateurs, on observe un taux de survie de 90% environ contre 10% avec les traitements traditionnels.

Rembourser les traitements pour certaines maladies

2014 a également été porteuse d’une bonne nouvelle pour les personnes souffrant d’une hépatite C ou d’un alcoolisme. En effet, leur traitement respectif, le Solvadi et le Baclofène, a été remboursé. Néanmoins, nous nous devons de mesurer notre enthousiasme puisqu’il a été décidé au cours de l’année, compte tenu du coût du Solvadi, que ce traitement contre l'hépatite C ne serait remboursé qu’en fonction de la gravité de cette maladie. Moins explicites sont les conditions de remboursement du Baclofène, puisqu’il semble évident que la prescription de ce traitement avéré efficace se fait de manière très mesurée.

Ainsi, on ne peut remettre en doute la bonne volonté du gouvernement à venir en aide aux malades mais on ne peut nier ses inquiétudes face aux problématiques économiques.

Redonner un cœur à ceux qui en ont besoin

Pendant 75 jours nous avons suivi, de près ou de loin, l’aventure de Claude Dany, un patient de l'Hôpital européen Georges-Pompidou (Paris) qui a pu bénéficier d’une technologie française : celle du cœur artificiel de la société Carmat. Malheureusement, le 2 mars 2014, Claude Dany est décédé mais a laissé derrière lui l’espoir que cette technologie puisse porter ses fruits plus longtemps encore. Seul l’avenir nous dira si ce pari est possible mais pour l’heure, il s’agit de trouver des solutions financières à ce projet d’envergure mais aussi de voir si cette technologie permet oui ou non à certains malades de vivre plus longtemps. Pour ce faire, trois autres implantations ont été prévues et l’on sait pour l’heure, selon le directeur général adjoint de Carmat, Patrick Coulombier, que pour l’un des patients transplantés le 5 août dernier : « les choses se passent bien ».

 

Evidemment, il ne s’agit là que de quelques exemples de l’état de santé de la France en matière de prouesses médicales et techniques. Il ne faut néanmoins pas négliger ces progrès qui ne peuvent que se multiplier.

D’ailleurs, selon un sondage réalisé par l'Ifop pour l'agence Capital Image, la santé serait la clé du bonheur pour 71% des Français. Il ne nous reste donc plus qu’à vous souhaiter une bonne santé pour 2015 !

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.