Fermer le menu
Menu

Loi Kouchner : un bilan plutôt positif pour les patients

par Mutuelle.fr

Loi Kouchner : un bilan plutôt positif pour les patients

La loi Kouchner reste, 10 ans après avoir été promulguée, toujours d’actualité. Elle représente encore aujourd’hui une véritable avancée en matière de droits des malades et de qualité du système de santé.

Parmi les mesures les plus importantes de cette loi, figure celle de l’accès du patient à son dossier médical. Elle est encore aujourd’hui plus que jamais d’actualité avec la création par le ministère de la santé du DMP (Dossier Médical Personnalisé) sur Internet (www.dmp.gouv.fr/web/dmp/). Auparavant, seul le médecin pouvait consulter le dossier médical d’un patient hospitalisé et choisir, de ce fait, l’information qu’il lui semblait bon de divulguer. Aujourd’hui, c’est le patient lui-même qui peut donner l’accès ou non aux différents professionnels de santé et  qui peut choisir le type d’information visible dans son dossier. Malgré cette avancée, plus de 60 % des personnes interrogées par un sondage BVA jugent l’accès au DMP insuffisant. Une insatisfaction plus marquée chez les moins de 35 ans.

Le droit à l’information, encouragé par cette loi, a largement contribué à équilibrer les rapports entre les médecins et leurs patients ainsi mieux informés.  Elle a également permis aux malades d’être indemnisés par la solidarité nationale en cas d’accident médical sans pour qu’il y’ait pour autant faute du médecin.

Selon une étude réalisée par l’institut de sondage LH2, 88 % des personnes interrogées s’estiment satisfaites de la qualité de l’information délivrée par leurs médecins et des traitements qui leurs sont recommandés en accord avec leurs demandes et leurs attentes. Une information qui permet de dire que les rapports entre patients et médecins sont plutôt bons.

Malgré toutes ces avancées, de nombreux droits sont encore inconnus non seulement des patients eux-mêmes mais aussi des professionnels de santé, selon Xavier Bertrand et Nora Berra, ministre et secrétaire d’Etat à la Santé. Les prochaines étapes sont donc de les faire connaître.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.