Fermer le menu
Menu

L’Assurance Maladie en plein bouleversement

par Mutuelle.fr

L’Assurance Maladie en plein bouleversement

Le ministre de l’économie Michel Sapin vient d’annoncer que des efforts seront faits en matière de santé. A quoi doit-on s’attendre ?

Et pour vous, qu’est-ce que ça change ? On parle depuis plusieurs années du « trou de la Sécurité Sociale ». Il s’agit donc pour le Gouvernement de faire des efforts pour le combler. De nombreux projets d’économies sont ainsi menés et vous pourriez bien en ressentir directement les effets : suppression de postes dans l’hôpital public, valorisation des médicaments génériques, modification de la prise en charge des maladies chroniques… Faisons le point sur les changements à venir.

Une « diminution de l’augmentation des coûts » de l’Assurance Maladie

Face à l’augmentation  du risque terroriste lié entre autres aux attentats de janvier, François Hollande a annoncé mercredi dernier un renforcement des moyens des armées de 31,4 milliards d’euros pour le budget 2015.

Il s’agit donc de revoir à la baisse les prévisions budgétaires d’autres ministères comme l’affirme le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Sapin : «Tout effort supplémentaire doit être compensé par des efforts sur d’autres ministères».

En première ligne, sont concernés la Justice, l’Education nationale, l’Intérieur, la Culture, l’Immobilier et la Santé.

Trouver des solutions pour faire des économies s’avère compliqué comme l’explique Michel Sapin : « La santé coûte tous les ans de plus en plus cher parce qu’il y a plus de personnes âgées, plus d’enfants. Et quand on soigne des maladies compliquées avec des méthodes nouvelles, ça peut coûter plus cher. »

Hôpital, médicaments génériques, maladies chroniques… : des projets ambitieux

Avant cette déclaration de Michel Sapin, la baisse de la progression de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) était déjà actée : 1.75% pour 2016 au lieu de 2%.

L’objectif est donc d’économiser 4 milliards d’euros en 2015 et 5 milliards en 2016.

La loi de financement de la sécurité sociale proposait notamment 4 actions pour atteindre ces objectifs : promotion des génériques (1.1 milliard), bon usage des soins (1.2 milliard), virage ambulatoire (0.4 milliard), refonte de l’hôpital public (0.5 milliard).

Le Gouvernement vient d’annoncer qu’il tablait sur 3 milliards d’euros d’économies concernant les hôpitaux d’ici 2017. En première ligne, la maîtrise de la masse salariale concernant 22 000 postes, soit 2% des effectifs de la fonction publique hospitalière.

On peut également  noter les changements envisagés en matière de traitement des maladies de longue durée (ALD) qui devraient concerner 1 personne sur 5 d’ici 2025 selon le Trésor Public. Le surcoût pour la Sécurité Sociale pourrait être de 17.1 milliards d’euros en 2025 contre 12.5 en 2011. Une refonte totale du système paraît nécessaire. Il faut passer d'une démarche de remboursement fondée sur des critères médicaux à une démarche basée sur les dépenses de soin.

Le modèle allemand, un exemple à suivre ?

Une étude récente menée par La Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (iFRAP) a montré que le système allemand était mieux organisé et moins coûteux. L’Assurance Maladie allemande a effectivement dégagé un excédent de 30 milliards d’euros en 2013.

L’Allemagne est donc un exemple à suivre sur plusieurs points :

  • Ouverture des données de santé
  • Revue du temps de travail à l’hôpital
  • Décentralisation de la gouvernance du système de santé
  • Valorisation de la médecine généraliste
  • Instauration des franchises sur les médicaments et les soins à l'hôpital

 

A l’occasion du 70ème anniversaire de la Sécurité Sociale française et suite à l’adoption du projet de loi santé, la ministre Marisol Touraine vient par ailleurs d’annoncer un projet de «régime maladie universel». Les différentes réformes menées par Marisol Touraine, bien que critiquées, montrent en tout cas la prise de conscience des autorités publiques qu’il faut modifier en profondeur le système de santé français.

 

A lire également :

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.