Fermer le menu
Menu

Est-il risqué de s’auto-assurer ?

par Mutuelle.fr

Est-il risqué de s’auto-assurer ?

Certains font le choix de ne pas souscrire à une complémentaire santé. Ont-ils raison ? Ont-ils tort ? Analyse.

Et pour vous, qu’est-ce que ça change ? Si vous êtes concerné par la généralisation des complémentaires santé d’entreprise à partir du 1er janvier 2016, peut-être aurez-vous la possibilité de vous y soustraire. Si vous êtes retraité, fonctionnaire, travailleur non salarié ou libéral, vous avez en tout cas tout à fait le droit de ne pas payer de mutuelle santé. A vos risques et périls…    

La prise en charge de la Sécurité Sociale est-elle suffisante ?

La nécessité de souscrire une complémentaire santé est ancrée dans l’imaginaire collectif des français. Les différents slogans et l’omniprésence des complémentaires santé dans les médias n’y sont pas étrangers.

La généralisation des complémentaires santé à partir du 1er janvier 2016 témoigne également de la volonté gouvernementale d’inscrire dans le marbre cette idée.

La volonté à la base était de compléter le système de Sécurité Sociale en mutualisant encore plus les risques dans un souci d’équité. Mais cette idée a été mise à mal au fil des années.

La Sécurité sociale prend en charge la majeure partie des frais « classiques » et des maladies graves. Le remboursement des frais d’optiques et dentaires est relativement faible et le recours à une complémentaire peut être utile. A moins que l’autofinancement ne suffise…

S’auto assurer pour éviter les taxes ?

Historiquement non fiscalisées, les complémentaires santé sont désormais devenues un outil significatif de prélèvement de taxes par l'Etat et les organismes de sécurité sociale :

  • Taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) à hauteur de 7% (le double si le contrat n’est pas responsable)
  • Taxe de solidarité au profit de la CMU (couverture maladie universelle) de 6.27%

13,27% des cotisations sont donc directement reversées sous forme de taxe alors qu’elles n'existaient pas il y a dix ans.

Si vous cotisez 100€ à votre complémentaire santé, vous êtes alors ponctionné de 13,27€. La mutuelle encaisse donc uniquement 86.73€.

Les complémentaires ne remboursent-elles pas assez ?

Mais sur ces 86,73€, seulement 65% est réellement utilisé pour rembourser les frais de santé. Les 35% restants servent à contenir les coûts liés à la distribution des contrats (entre 10 et 20 %), à financer les frais administratifs (entre 5 et 10 %) et les frais de gestion des prestations de soins (entre 4 et 8 %).

Concrètement, sur 100€ de cotisations, vous ne récupérez que 65€ (75 % de 87€). A titre de comparaison, il y a 10 ans, 90% des cotisations étaient reversées chaque année aux cotisants sous forme de remboursement de soins.

Au vu de la faiblesse relative des remboursements par rapport aux cotisations, « s'auto-assurer » peut donc être plus intéressant. Mettre de l’argent de côté sur son Livret A en prévision de certaines dépenses peut donc être plus avantageux.

Quid de l’esprit mutualiste ?

Historiquement, les mutuelles santé ont, en plus de rembourser les frais de santé, un rôle social. Il peut s’agir de faire pression sur le prix des prestataires (opticiens, dentistes…) ou bien de faire un travail de prévention.

Mais certaines complémentaires ne joueraient pas suffisamment ce rôle et se limiteraient au rôle de remboursement des frais, ce qui n’encouragerait pas certains sceptiques à contracter une mutuelle d’autant plus si beaucoup d’argent est mis dans la communication en dépit des remboursements.

Cependant, dans le cadre d’une mutuelle d’entreprise prise en charge en partie par l’employeur, le ratio cotisation-remboursement est automatiquement plus intéressant et l’auto assurance plus risquée.

S'il est vrai que l'image des mutuelles et du monde de l'assurance en général a été ternie ces dernières années, il ne faut pas généraliser. En effet, de nombreuses mutuelles ont conservé leur esprit mutualiste. Même si pour certaines dépenses, s'auto assurer peut être intéressant, il ne faut pas oublier que souscrire à une mutuelle est aussi un acte de solidarité et une volonté de mutualiser les risques. 

 

Avez-vous intérêt à prendre une mutuelle santé ? Faites le calcul par vous-même à l’aide de notre comparateur !

A lire également :

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.