Fermer le menu
Menu

Les dépenses de santé sont-elles sous contrôle ?

par Mutuelle.fr

Les dépenses de santé sont-elles sous contrôle ?

Bien que les remboursements de l’Assurance Maladie soient en hausse, l’objectif de dépenses pour 2015 devrait être respecté.

Et pour vous, qu’est-ce que ça change ? Le Parlement fixe annuellement un objectif de dépenses de santé pour l’année à venir. L’heure est plutôt à la maîtrise des dépenses mais des évènements comme l’épidémie de grippe virulente de l’hiver dernier peuvent la mettre à mal. Les décisions à venir pourraient directement impacter le montant des remboursements de l’Assurance Maladie et se ressentir sur votre budget santé.

Une augmentation sensible des remboursements

Dans son dernier rapport, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie affirme qu’il y a eu une progression à hauteur de 3,2% des remboursements de soins du régime général sur les 12 derniers mois. Le taux est de + 2,9% pour le mois d’avril.

Entre autres à cause des épidémies dont la grippe qui a tué 18300 personnes cet hiver en France, les dépenses de soins de ville ont progressé de 4,5% sur les 4 premiers mois de 2015. Le taux est similaire si l’on compare les 12 derniers mois aux 12 précédents.

Les versements aux établissements de santé peuvent également expliquer cette hausse. Si on se base sur les 12 derniers mois, ils ont augmenté de 2% dans le public et dans le privé ainsi que de 2,5% pour les établissements médico-sociaux.

Les remboursements de soins dentaires et médicaux ont augmenté de 2,5% à fin avril 2015, soit une progression de 2,3% sur les 12 derniers mois. On observe une augmentation similaire sur tous les autres postes (médicaments…) à l’exception des analyses médicales qui sont en baisse.

Des dépenses maîtrisées mais à surveiller

Les remboursements de la CNAM représentent 86% du total de l'Objectif National de Dépenses de l’Assurance Maladie (ONDAM). L’objectif pour 2015 est de ne pas dépasser une progression de 2,1% des dépenses, soit un total de 182,3 milliards d’euros.

La hausse des remboursements qui a été remarquée ne devrait pas le remettre en cause d’après le Comité d'alerte sur l'évolution des dépenses de l'Assurance maladie. Ce dernier appelle cependant à la prudence et préconise de conserver « une marge de sécurité en cas de dérapage » d'ici à la fin de l'année. Il insiste également sur la nécessité de mieux contrôler les dépenses hospitalières et en soins de ville ainsi que les indemnités journalières.

A lire également :

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.