Fermer le menu
Menu

La généralisation du tiers payant se précise

par Mutuelle.fr

La généralisation du tiers payant se précise

Le tiers payant doit se généraliser dans 2 ans. Les différents acteurs se réunissent alors afin de trouver des solutions pour le mettre en place.

Et pour vous, qu’est-ce que ça change ? La généralisation du tiers payant est une des mesures phares de la loi santé qui a été votée en avril dernier par l’Assemblée et qui doit être examinée prochainement par le Sénat. Elle vous dispensera notamment d’avancer des frais lors d’une visite chez le médecin. Le tiers payant devrait se généraliser courant 2017 mais sa mise en place continue de susciter beaucoup d’interrogations notamment de la part des professionnels de santé. S’unir et trouver des solutions ensemble paraît donc primordial afin que ce projet ambitieux ne soit pas mort-né.

Les 3 principales fédérations de l’assurance maladie complémentaire se réunissent

C’est ce que viennent d’affirmer la CTIP, la FFSA et la FNMF dans un communiqué commun paru ce jour.

Cette association « organisera la coopération entre les différents acteurs (professionnels de santé, assurance maladie obligatoire, éditeurs de logiciels …) », l’objectif étant de « simplifier la mise en œuvre du tiers payant pour les professionnels de santé, dans l’intérêt des assurés et de l'ensemble des acteurs concernés par la dispense d’avance de frais ».

L’idée est de mettre en œuvre « un socle de règles communes » au sein d’un dispositif qui sera testé fin 2015. Des ajustements pourront être apportés par la suite jusqu’à trouver le système idéal d’ici la généralisation prévue pour 2017.

L’association doit rencontrer l’Assurance Maladie ce mardi pour mettre en place un « flux unique de paiement » afin de rembourser les professionnels de santé.

Les 3 grands opérateurs de tiers payant joignent également leurs forces

L’Association des acteurs pour l’accès aux soins vient d’être créée par Viamédis, Almerys et le Cetip. « 3AS » aura pour objectif de s’organiser et de trouver des solutions technologiques afin d’encadrer le tiers payant et optimiser l’accès aux soins.

Ils craignent surtout que la généralisation ne remette en cause leur existence-même : « l’institution du paiement unique comme l’une des solutions pour la généralisation du tiers payant placerait de fait la Caisse Nationale d’Assurance Maladie comme seul opérateur de tiers payant ».

Ces 3 opérateurs représentant ¾ des assurés en France ont donc un rôle important à jouer dans les débats actuels.

L’inquiétude chez les médecins ne faiblit pas

Les médecins notamment libéraux craignent toujours que la généralisation du tiers payant les rendent dépendants aux organismes d’assurance et aux mutuelles. Ils ont également peur d’avoir plus de travail administratif comme le souligne l’Unof-CSMF, syndicat de généralistes : « Le tiers payant devrait générer environ 10 % d’actes impayés et un surcroît de travail administratif pour les médecins quels que soient les moyens techniques utilisés. ».

Plusieurs médecins généralistes ont ainsi fait grève en ce début d’année notamment à Roanne, en Bretagne ou encore en Normandie. De nombreuses autres manifestations sont prévues pour le mois de juin, notamment dans l’Ain les 3 et 4 juin, de nouveau à Roanne le 13 juin ou encore à Quimper lors de la dernière quinzaine de juin.

Plusieurs syndicats dont l’Union française pour une médecine libre (UFML) ou encore la Fédération des Médecins de France (FMF) appellent à un mouvement national en automne prochain à quelques jours de l’adoption de la loi santé afin de faire reculer le gouvernement en supprimant purement et simplement la généralisation du tiers payant.

Pour aller plus loin :

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.