Fermer le menu
Menu

Vers une meilleure prise en charge des soins hospitaliers ?

par Mutuelle.fr

Vers une meilleure prise en charge des soins hospitaliers ?

Les réseaux de santé, chargés de négocier des conditions avantageuses pour les patients en matière de soins, se tournent désormais vers les hôpitaux.

Et pour vous, qu'est-ce que ça change ?

Les réseaux de soins, souvent des filiales d'organismes d'assurance ou de mutuelles, sont chargés de négocier des accords avec différents professionnels de santé. Ceci permet d'avoir de meilleurs remboursements, de meilleurs tarifs et des soins de meilleure qualité en matière d'optique, de soins dentaires ou encore sur les prothèses auditives. Plusieurs réseaux souhaitent désormais négocier avec des hôpitaux, ce qui pourrait être une bonne nouvelle pour votre budget santé.

Qu'est-ce qu'un réseau de soins ?

Filiales d'organismes d'assurance, d'instituts de prévoyance ou de mutuelles, l'objectif des réseaux est de recommander auprès de leurs assurés plusieurs professionnels de santé qui s'engagent en matière de qualité des prestations mais également à modérer leurs tarifs et à proposer des remboursements plus intéressants.

Ces réseaux de soins permettraient aux assurés d'avoir des tarifs 20 à 50 % plus bas que chez des professionnels de santé hors du réseau de leur complémentaire.

Les réseaux de soins ne concernent pour l'instant que les opticiens, les chirurgiens-dentistes et les audioprothésistes. Les médecins ne font pas parti de ce dispositif.

Un élargissement aux hôpitaux envisagé

Itelis, filiale d'AXA et Humanis, est en négociation avec plusieurs établissements hospitaliers. Le réseau explique son choix par le recours de plus en plus important aux soins hospitaliers en raison du vieillissement de la population et par la hausse des dépenses sur ce poste pour de nombreuses complémentaires santé. L'objectif d'Itelis est de sélectionner des établissements proposant une bonne qualité de prestation, dans des délais et avec des coûts maîtrisés afin d'informer au mieux leurs assurés.

Santéclair, filiale de la Maaf et d'Allianz entre autres, a également engagé des discussions en matière de chirurgie orthopédique avec comme ambition « zéro reste à charge » pour leurs assurés.

Les réseaux de santé ne font pas l'unanimité

Certains professionnels de santé, notamment libéraux, voient les réseaux de soins comme une atteinte à la liberté de choix de sa complémentaire et de son professionnel de santé. De fait, de nombreux professionnels hors réseaux se sentent lésés.

Plusieurs professionnels de l'optique soutenus notamment par la Fédération nationale des opticiens de France et le collectif « Les Opticiens Insoumis » ont manifesté contre les réseaux de santé vendredi dernier lors du Black Friday. Un rassemblement de plusieurs syndicats est également prévu devant l'Assemblée nationale les 16 et 17 novembre. Le bureau des Opticiens Lunetiers Unis invite quant à lui à la « grève du tiers payant ».

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.