Fermer le menu
Menu

Virus Zika : un point sur l'épidémie

par Mutuelle.fr

Virus Zika : un point sur l'épidémie

Depuis ce début d’année 2016, le moustique tigre refait parler de lui. Après le chikungunya et la dengue, c’est au virus Zika à être aujourd’hui mis en lumière. Déclaré « urgence de santé publique d’ordre mondial » par l’OMS, la maladie de Zika est une nouvelle menace.

Le virus Zika, c’est quoi ?

Identifié pour la première fois en 1947, le nom du virus est originaire de la forêt de Zika, en Ouganda. Se transmettant par la piqure du moustique tigre (reconnaissable par ses petites rayures blanches sur le corps), ses symptômes sont proches de ceux d’un état grippal : fièvre, céphalée et douleurs articulaires peuvent parfois être accompagnées d’éruptions cutanées. Bien supporté par les adultes de constitution normale, il peut être dangereux pour les enfants. Depuis le milieu de l’année 2015, une épidémie venant du Brésil touche une grande partie de l’Amérique Latine et s’exporte jusqu’en Europe depuis 2016.

Source de malformations ?

Si le virus n’a d’autres effets qu’une forte fièvre et des maux de tête pour les adultes, une nouvelle menace liée au Zika aurait été découverte en janvier 2016. En effet, si le moustique infecté vient à piquer une femme enceinte, celle-ci pourrait voir son enfant victime de malformations, notamment la microcéphalie (taille de la boite crânienne anormalement petite, retard mental, trouble de l’apprentissage et de la parole), une maladie neurologique qui ne se guérit pas. En 9 mois, se sont plus de 3 000 bébés brésiliens qui sont nés avec cette malformation qui, d’ordinaire, ne touche qu’un bébé sur 10 000 naissances.

Les mesures mises en place

En plus du Brésil, le virus s’est développé en Amérique Latine, en Asie du Sud-Ouest et en Europe, suite au voyage de personnes infectées venant du continent américain. Le virus Zika est donc passé au stade de l’épidémie et est déclaré « urgence de santé publique d’ordre mondial » par l’OMS, le 1er février 2016. Pour contrer l’épidémie, plusieurs mesures d’urgence ont été mises en place : les femmes enceintes sont invitées à annuler leur voyage en  Amérique Latine ou dans les autres foyers à risque, l’Institut Pasteur de Lille a lancé un site internet pour informer sur le Zika en temps réel, des insecticides sont pulvérisés à grande échelle au Brésil, les vêtements longs sont de mise et plus fou encore : ne pas tomber enceinte voire développer le « moustique OGM » qui ne pourrait plus transmettre la maladie. 

 

Pour aller plus loin

Informations Maternité 

Informations Hospitalisation 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.