Fermer le menu
Menu

La sédentarité, au cœur des préoccupations de la santé

par Mutuelle.fr

La sédentarité, au cœur des préoccupations de la santé

Le 2 et 3 avril prochains, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) organisera les Parcours du Cœur 2016 pour sensibiliser la population à la sédentarité et lui donner une bonne raison de bouger. L’objectif est de distiller des conseils sur la santé et l’hygiène tout en préparant des parcours physiques pour sensibiliser les Français aux activités sportives bénéfiques pour le corps et ce dans 830 villes. Mais qu’est-ce qu’est réellement la sédentarité et quels sont ses dangers ?

La sédentarité, une urgence sanitaire de ce siècle

La sédentarité englobe le fait de rester immobile, assis ou couché durant de longues périodes de temps. En somme, c’est l’absence quasi-totale d’une activité physique et sportive régulière. Or, le corps a besoin d’un minimum de trente minutes de marche par jour (environ 10 000 pas) pour fonctionner normalement et se stimuler. Pourtant, nous atteignons péniblement ce chiffre puisqu’en France, hors Île de France, c’est moins de vingt-six minutes par jour de marche et trente-quatre pour les Parisiens. La faute à notre mode de vie : utilisation de voitures, transports en commun, ordinateurs, télévisions, etc.

Ses dangers

Nous marchons moins et donc, bougeons moins. Mais quels sont les risques ? Selon les études de la International Chair on Cardiometabolic Risk (ICCR), l’inactivité physique tuerait autant que la cigarette : environ 5,3 millions de morts. En effet, le manque de sport est un des facteurs majeurs de l’augmentation des risques cardio-vasculaires (+12%), l’hypertension (+12%), le diabète (jusqu’à 35%) et le cholestérol (+15%). Indéniablement donc, la sédentarité joue un rôle important dans les risques liés à l’obésité. Récemment, des découvertes plus alarmantes sur la réduction accélérée de la masse cérébrale (-0,2% chez des personnes bougeant normalement et -0,4% chez les personnes sédentaires) ont été détectées par l’imagerie IRM.

Comment lutter contre la sédentarité ?

Différentes études ont prouvé que trente minutes d’activité modérée quotidienne permettaient de réduire de 30% le risque cardio-vasculaire. Ainsi, la marche rapide, un jogging ou quelques exercices simples à faire chez soi sont autant de possibilités pour se remettre à bouger. Plus récemment, certaines applications de smartphone tentent de faire réduire la sédentarité : des alertes émises par le téléphone alertent son propriétaire lorsque celui-ci passe plus de deux heures assis, des calendriers programment des exercices à faire dans la journée ou encore des tutoriels en ligne expliquant comment bouger simplement sans bousculer sa routine.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.