Fermer le menu
Menu

Une évolution pour la santé des femmes

par Mutuelle.fr

Une évolution pour la santé des femmes

En ce 8 mars 2016, Journée Internationale des droits de la femme, le ministère de la Santé revient sur les objectifs à atteindre pour la France en matière de droits sanitaires quant aux femmes. En effet, la Loi de modernisation de notre système de santé mise sur trois piliers importants pour améliorer le quotidien des femmes : la question du tabagisme, celle de l’IVG et enfin la prévention des violences faites aux femmes.

Tabagisme et anxiété

Une récente étude européenne a prouvé que les femmes étaient de plus en plus sujettes aux maladies cardio-vasculaires. En outre, sur le vieux continent, elles sont devenues la première cause de décès chez les Européennes : 18% des décès sont dus à un infarctus et 14% à cause d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Dès lors, le cancer est donc distancé. Quel profil pour ces femmes ? Elles ont environ 40 ans, fument et sont victimes de stress (lié au travail ou à la vie professionnelle) et de sédentarité. Les mauvaises habitudes alimentaires sont également un facteur à risque, tout comme la consommation d’alcool. La prévention est donc indispensable pour sensibiliser les femmes aux risques encourus.

La question de l’IVG

Le deuxième pilier concerné par cette loi est l’Interruption Volontaire de Grossesse qui passe d’abord par une déculpabilisation de la femme. En effet, l’acte est entièrement remboursé et des psychologues peuvent être facilement contactés en cas d’intervention. Une des missions de la loi de modernisation du système de santé repose également sur l’accès aux moyens de contraceptions et d’insister sur son importance en terme de prévention.

Soins et lutte contre les violences

Plus de 547 000 personnes sont victimes de violences conjugales aujourd’hui en France. La plupart sont des femmes. Pourtant, diagnostiquer une victime peut être très complexe. Ainsi, les étudiants en médecine ont désormais pour obligation de suivre une formation visant  diagnostiquer et à prendre en charge les femmes victimes de violences (conjugales et sexuelles).

Quant à l’accès aux soins, avec la généralisation du tiers payant pour novembre 2017, l’Etat souhaite lutter contre le renoncement aux soins que cette pratique a tendance à concerner. Enfin, fin 2020, le statut d’ayant droit majeur (femmes dépendantes de leur mari pour l’accès aux soins) disparaitra.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.