Fermer le menu
Menu

Pas d’avancée concernant le remboursement des soins dentaires

par Mutuelle.fr

Pas d’avancée concernant le remboursement des soins dentaires

Les négociations qui se sont tenues jusqu’au 3 avril dernier entre l’Assurance Maladie, les complémentaires et les syndicats de dentistes, n’ont pas permis de répondre au problème des prothèses dentaires mal remboursées. L’Assurance Maladie propose, en contrepartie l’instauration d’un tarif social.

Malgré quelques avancées, des réunions sont encore prévues dans les prochaines semaines afin de traiter des sujets les plus importants, précise la CNSD (Confédération Nationales des Syndicats Dentaires). Les frais dentaires engagés par les ménages représentent une part importante dans leur budget. Alors que l’Assurance Maladie prend en charge 90 % des dépenses de santé globales, le dentaire représente à lui seul plus d’un quart de la facture des ménages.

Autre particularité, la part prise en charge par les complémentaires santé dans les dépenses en dentaire est plus élevée que celle de l’Assurance Maladie. En 2005, les complémentaires santé prenaient en charge près de 35,8 % des soins dentaires contre 36,3 % pour la Sécurité sociale. En 2010, la prise en charge des complémentaires s’élevaient à 38,5 % contre 36 % pour l’Assurance Maladie.

Toujours aussi présents, les dépassements d’honoraires sur les actes concernant la pose de prothèses ou sur l’orthodontie représentent 70 % du tarif global. Ces dépassements d’honoraires sont, pour les dentistes, un moyen de compenser la part des soins dits « conservateurs » qui n’a pas été revalorisée par l’Assurance Maladie depuis de nombreuses années.

Pour faire face à ce problème, l’Assurance Maladie a fait la proposition d’un « tarif social dentaire » permettant d’aider les populations les plus défavorisées, susceptibles d’être éligibles à l’aide à l’Acquisition d’une Complémentaire Santé (ACS). Cette proposition vise à aider les ménages aux revenus modestes mais pas suffisamment bas pour bénéficier de la CMU. Pour faciliter la prise en charge par les mutuelles, les dentistes auraient l’obligation de limiter leurs tarifs pour ce panier de soins.

Cette annonce a été mal accueillie par les complémentaires et les syndicats de dentistes. Il ne sera, de toute façon, pas question d’une mise en place de ce protocole sans un accord commun. Enfin, les négociations se poursuivent au sujet de la revalorisation des tarifs de consultation, ainsi que des tarifs de garde. Il sera aussi question de trouver une solution face aux déserts médicaux qui touchent aussi le secteur des soins dentaires. 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.