Fermer le menu
Menu

Perturbateurs endocriniens : nouvelle bête noire de la santé

par Mutuelle.fr

Perturbateurs endocriniens : nouvelle bête noire de la santé

Rouge à lèvres, désodorisant d’intérieur, dentifrice, boîtes de conserve... Ces produits semblent ne rien avoir en commun. Et pourtant, il existe bel et bien un lien entre eux : la présence de perturbateurs endocriniens. Ceux-ci ont une influence néfaste sur notre corps et peuvent être sources de dysfonctionnement de notre organisme. Le jeudi 12 mai, les médecins lancent une campagne d’informations sur les risques des perturbateurs pour sensibiliser la population et les autorités sanitaires.

Perturbateurs endocriniens : kézako ?

L’expression « perturbateur endocrinien » date de 1991, date à laquelle ces perturbateurs ont été théorisés par Theodora Colborn. Les perturbateurs endocriniens sont des molécules chimiques synthétiques (ou naturelles dans de très rares cas) qui agissent le fonctionnement de notre organisme et en altèrent les cycles. Ils agissent notamment sur les fonctions sexuelles et reproductrices et peuvent être à l’origine de cancers, de diverses formes de diabète et de maladies neurologiques. On observe leurs effets depuis les années 50 grâce à des études portants sur la fertilité masculine. Néanmoins, les premières réelles recherchent à leur sujet datent des années 70 et 80.

Notre quotidien et les perturbateurs endocriniens

Choix des meubles, repeinte des murs, achat de cosmétiques, rien n’est anodin. On constate en effet la présence de perturbateurs endocriniens dans de nombreux produits de notre quotidien. Plus de 40% de nos produits beauté, hygiène et cosmétique en contiennent. Le danger réside dans l’application et l’usage à petites doses, mais quotidien, de produits contenant ses molécules. Il existe aujourd’hui énormément de perturbateurs aux noms parfois complexes, se cachant sous des dizaines et des dizaines de synonymes ! S’en protéger peut donc être difficile.

Comment s’en protéger ?

Les médecins avec leur nouvelle campagne de sensibilisation souhaitent sensibiliser et informer les populations au sujet des dangers des perturbateurs endocriniens. Pour les éviter, mieux vaut choisir des produits issus de l’agriculture biologique les pesticides contenant pour la plupart des molécules perturbatrices) et se concentrer sur les produits ne contenant ni silicones, parabens ou triclosan, les principaux perturbateurs endocriniens. Regarder l’étiquette de composition est donc primordial. Pour se souvenir de la liste des perturbateurs, de nombreuses applications smartphones ont vu le jour et les recensent en intégralité.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.