Fermer le menu
Menu

Un programme visant à améliorer le parcours vaccinal

par Mutuelle.fr

Un programme visant à améliorer le parcours vaccinal

La vaccination est considérée par les pouvoir publics comme étant insuffisante et mal suivie en France. Le ministère de la Santé a ainsi annoncé sa volonté d’améliorer la couverture vaccinale en mettant notamment en place, dès 2013, un calendrier vaccinal simplifié ainsi qu’un carnet de vaccination dématérialisé.

La multiplication des cas de rougeole, constatés en France depuis quelques années, a eu un impact fort dans la mise en place de ce « programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017 ». La recrudescence de cette pathologie est en effet attribuée à l’insuffisance de la couverture vaccinale. La vaccination présente un enjeu à la fois individuel et collectif afin notamment d’enrayer les infections et les épidémies qui peuvent avoir des effets dévastateurs sur les populations.

Le programme actuel regroupe toutes les vaccinations applicables en France en fonction des individus, de leur âge, de leurs antécédents… L’objectif premier du programme 2012-2017 est de simplifier ce calendrier de vaccination afin de généraliser au maximum l’administration des vaccins et de limiter autant que possible les dispositions particulières. Les autorités ont, en outre, constaté que les adultes ne suivent pas correctement leur calendrier vaccinal. C’est pourquoi, elles ont prévu la mise en place rapide d’un carnet de vaccination électronique afin que chacun puisse améliorer le suivi de ses vaccins. Ce projet vient compléter le Dossier Médical Personnalisé déjà en fonctionnement.

Le projet vise également la redéfinition de la « vaccination recommandée » et de la « vaccination obligatoire ». Les vaccins recommandés sont en effet trop souvent perçus comme étant facultatifs. L’Assemblée Nationale envisage pour sa part de rendre certains vaccins obligatoires comme le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (vaccin « ROR »). La tendance est ainsi à la prudence.

Enfin, le programme vise également à faciliter le parcours de vaccination. Aujourd’hui, il est en effet nécessaire de passer une première fois chez un généraliste pour obtenir une ordonnance, puis de se rendre en pharmacie et enfin de retourner chez le médecin pour se faire vacciner. Bientôt, les médecins pourront stocker des vaccins directement dans leur cabinet.

Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée de la Santé, prône la vaccination comme étant un acte « plus que jamais moderne, efficace et utile ». 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.