Fermer le menu
Menu

Soins dentaires : l’assurance Maladie se désengage, la mutuelle prend le relai

par Mutuelle.fr

Soins dentaires : l’assurance Maladie se désengage, la mutuelle prend le relai

En 2014, les Français ont consacré 10,6 millions d’euros aux soins dentaires (5,6 % de la consommation totale de soins et de biens médicaux). En parallèle, ils sont de plus en plus nombreux à renoncer à ces soins pour des raisons financières, ce qui entraîne une réelle dégradation de l’état de santé bucco-dentaire de la population. Dans son rapport sur la sécurité sociale en 2010, la Cour des Comptes constatait un désengagement financier de l’Assurance Maladie. Les mutuelles et complémentaires santé représentent aujourd’hui une alternative quasiment incontournable pour une meilleure couverture des frais de soins bucco-dentaires.

De meilleurs remboursements chez les mutuelles

En prenant en charge 39 % des dépenses dentaires contre 33 % par la Sécurité sociale, les mutuelles et complémentaires santé sont devenues, depuis 2008, les premiers financeurs de soins dentaires. Entre 2006 et 2014, la part des dépenses prises en charge par l’Assurance Maladie a baissé de 36% à 33%. Ce sont les mutuelles qui proposent la meilleure prise en charge, soit 50 % des remboursements, et ensuite les sociétés d’assurance et institutions de prévoyance (25 %). Aujourd’hui, ce sont les mutuelles qui proposent les meilleures prises en charge.

Les limites de la couverture de l’Assurance Maladie : dépassements d’honoraires et actes non-remboursables

L’Assurance Maladie ne rembourse pas les dépassements d’honoraires des dentistes et certains actes bucco-dentaires tels que les implants ou encore l’orthodontie adulte. Aujourd’hui, ces actes non-remboursés représentent 57 % de la dépense totale en soin dentaire. Les dépassements d’honoraires pratiqués aujourd’hui en France ne cessent d’augmenter, représentant ainsi 47.9% en 2005 à 52.5% du total des honoraires en 2014. La dépense dentaire a ainsi progressé de 2 % en moyenne annuelle entre 2006 et 2014.

D’après la Cour des Comptes, les Français renoncent  de plus en plus aux soins pour des raisons financières  : cette démarche concernait, en 2012, plus de 17% des assurés sociaux. Ce renoncement touche davantage les assurés ne disposant pas de couverture complémentaire, soit 41% d’entre eux, contre seulement 16% pour ceux qui disposent d’une mutuelle ou complémentaire santé.

Les préconisations de la Cour des Comptes : vers un renforcement du rôle des mutuelles et complémentaires

En 2010, la Cour avait constaté le désengagement de la puissance publique du secteur dentaire et les inégalités d’accès aux soins. Six ans plus tard, elle constate que ce désengagement s’est poursuivi, avec des conséquences préjudiciables sur l’état de santé buccodentaire de la population. Dans le but d’effectuer un partage clair et assumé des compétences et financements entre l’Assurance Maladie et les mutuelles et assurances santé, la Cour des Comptes propose que la Sécurité sociale soit responsable de la prévention et des soins conservateurs et chirurgicaux et que les mutuelles et assurances prennent le relai et prennent en charge les soins prothétiques à tarifs plafonnés. Cette répartition des remboursements des frais dentaires permettrait aux Français d’être davantage remboursés en souscrivant à une couverture complémentaire (mutuelles, etc.).

Comment choisir une mutuelle qui rembourse bien les frais dentaires ?

Mutuelle.fr compare pour vous les offres des mutuelles, selon vos besoins. Si vous avez de forts besoins de remboursements en dentaire, vous pourrez l’indiquer au moment de faire un devis. Vous pourrez ensuite comparer les offres des mutuelles sur le poste dentaire. Pour vous aider, vous pouvez consulter notre page qui vous guidera dans le choix d’une mutuelle dentaire.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.