Fermer le menu
Menu

Focus sur la journée mondiale sans téléphone

Focus sur la journée mondiale sans téléphone

Les téléphones portables ont chamboulé nos vies au début du 21ème siècle. Or, beaucoup de personnes sont désormais dépendantes à cette technologie. Ainsi, le 6 février 2020, lors de la journée mondiale sans téléphone, pourquoi ne pas en profiter pour éteindre son téléphone durant une journée ?

Qu’est ce que la Journée mondiale sans téléphone ?

La journée mondiale sans téléphone se déroule chaque année le 6 février. Cette journée est née en 2001. C’est l’écrivain français Phil Marso qui a eu cette véritable initiative citoyenne. Depuis 2004, la journée mondiale sans téléphone s’étale sur trois jours : 6, 7 et 8 février. Cependant, c’est bel et bien le 6 février que demeure la journée officielle mondiale sans téléphone. Exceptionnellement, en 2020, la journée se déroulera sur 6 jours : du 3 au 9 février.

L'idée de cette journée est apparue en 1999 avec le roman policier « Tueur de portable sans mobile apparent ». L’auteur Phil Marso a souhaité prolonger les bases du roman avec cette fameuse journée mondiale sans téléphone. Pour le choix de la date, Phil Marso a pensé immédiatement au célèbre refrain De la chanson de Nino Ferrer « Gaston y a le téléfon qui son, y a person qui y répond ». Il a ainsi choisi le jour correspondant à la Saint Gaston : le 6 février.

Connaissez-vous la nomophobie ?

 La nomophobie tient de la phobie ainsi que de l’addiction. Un individu nomophobe est atteint d’une dépendance envers son mobile. Cette personne est effrayée à l’idée d’en être privé, de le dégrader ou encore de se le faire dérober. Cette peur peut aussi survenir quand la batterie du mobile se retrouve déchargée, quand le mobile est dans une zone où il n’y a pas de réseau ou quand une des applications ne fonctionne plus.

La nomophobie engendre beaucoup de souffrance psychologique pour l’individu touché. Il en est de même pour son entourage. Cette phobie peut également constituer un danger physique. En effet, le nomophobe ne résiste souvent pas à l’utilisation de son téléphone à des moments non opportuns comme, par exemple, lorsqu’il est en train de conduire. Avec la popularisation des smartphones, offrant la possibilité d’être toujours connecté à Internet, la nomophobie est un phénomène qui a explosé. Pour les personnes nomophobes, la peur de ne pas avoir leur smartphone se traduit par la peur d’être isolé. Cela matérialise pour eux leur solitude. L’ennui peut également être une cause possible d’addiction au téléphone et de nomophobie. L’individu concerné joue de plus en plus sur son portable dans l’unique but de faire passer le temps.

Traitement de la nomophobie

Si la nomophobie est légère, vous pouvez effectuer un sevrage Pour cela, il suffit d’éteindre tous les jours votre mobile. Faites cela un peu plus longtemps chaque jour. N’hésitez pas à laisser votre téléphone chez vous si vous partez. Si, par contre, la nomophobie est plus importante, cela peut alors nécessiter une prise en charge psychologique, pouvant par exemple être une thérapie cognitivo-comportementale.

Essayez de vous servir de moins en moins longtemps de votre mobile. Eteignez-le l’espace d’un quatre d’heure le premier jour puis augmentez la durée de façon progressive afin d’atteindre une heure, puis deux heures… On peut comparer cela à une forme de désensibilisation. Il est aussi conseillé de tenter de ne plus regarder son mobile quand on est avec d’autres personnes. Une bonne solution est aussi de ne pas le prendre quand on part de chez soi. Parfois, il est tout de même nécessaire, dans un contexte extrême d’addiction lourde, de faire appel à un psychologue dans le but de contrôler ces différents symptômes.

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.
Ne passez pas à côté des
meilleures offres