Fermer le menu
Menu

Une nouvelle mesure pour le service du tiers payant

par Mutuelle.fr

Une nouvelle mesure pour le service du tiers payant

Depuis le 23 juillet, le tiers payant ne s’applique plus qu’aux médicaments génériques.

Pour bénéficier du tiers payant et donc éviter de faire l’avance des frais, le patient devra désormais accepter les médicaments génériques proposés par son pharmacien.

Ce dispositif concerne tous les assurés y compris les bénéficiaires de la CMUC, de l’AME, les patients pris en charge au titre d’un accident de travail, d’une maladie professionnelle ou en ALD.

Si un patient refuse les médicaments génériques, il devra faire l’avance des frais et transmettre à la CPAM la feuille de soins que le pharmacien lui remettra et sur laquelle il aura au préalable collé les vignettes.

Les exceptions au dispositif 

Si votre médecin s’est opposé à la délivrance de certains génériques et qu’il a indiqué la mention « non substituable » sur l’ordonnance, vous pouvez dans ce cas précis, bénéficier du tiers payant pour un médicament de marque.

Quelle différence entre un médicament générique et un médicament de marque ?

Un médicament générique se présente sous la même forme qu’une spécialité de référence, avec les mêmes effets, la même fabrication, ainsi que la même forme pharmaceutique.

Il s’agit d’un médicament composé des mêmes quantités en principes actifs qu’un médicament « original ». Un médicament générique ne peut avoir de nouvelles indications que la molécule princeps qu’il reproduit.

Pour être commercialisé, il doit bénéficier de la chute du brevet du princeps, c'est-à-dire du premier médicament autorisé sur le marché, survenant au bout de 10 ans.

Un médicament générique est donc la copie d’un médicament de marque. Seuls son goût, sa couleur, ainsi que les excipients utilisés peuvent être différents. 

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.