Fermer le menu
Menu

Les Français, la santé et l'argent

par Mutuelle.fr

Les Français, la santé et l'argent

Selon les résultats du 7ème baromètre AG2R La Mondiale-LH2 sur « Les Français, la santé et l'argent », une majorité des français envisage de faire des concessions afin de réduire le coût de leur assurance santé. Parmi eux, près de 60% sont favorables au fait de se faire soigner dans des centres de soins agréés par la complémentaire santé. 50% des personnes interrogées sont prêtes à être limitées à une liste de professionnels de santé afin de réduire leur facture (généralistes, dentistes, ophtalmologistes…). 77% sont favorables à une garantie assistance limitée aux risques importants comme l’hospitalisation.

Les français restent cependant très attachés aux prestations de confort et au tiers payant. En effet, les sondés ne sont qu’une infime proportion à envisager de ne pas avoir accès aux garanties d’assistance ou de confort telles que les médecines douces, l’ostéopathie, les vaccins du voyageur, les moyens de contraception… Ils sont encore moins nombreux (33%) à envisager de renoncer au tiers payant. Jean-François Ropelewski, directeur marketing d'AG2R La Mondiale, estime que les garanties santé se différencient aujourd’hui sur leur capacité à proposer ce type de services à leurs clients.

Le baromètre « Les Français, la santé et l'argent » met également en avant le fait que plus d’un français sur cinq a renoncé à des soins au moins une fois en raison du coût croissant des complémentaires santé. Le constat se fait notamment sur le poste dentaire. Le baromètre note également que le renoncement aux soins dépend de la CSP (33% des CSP – contre 16% des CSP supérieures), du nombre de personnes dans le foyer (29% des foyers d’au moins 4 personnes contre 18% pour les foyers d’une à deux personnes) et du sexe des individus (près de 30% des femmes ont déjà renoncé aux soins contre 16% pour les hommes).

Le baromètre révèle enfin que les français sont moins mécontents du système de soins que les années passées. 65% des personnes interrogées estiment que le système de soins français se dégrade contre 74% l’année dernière. Encore 84% pensent cependant que la prise en charge des dépenses diminue. L’étude révèle que seuls 42% des français sont favorables à une augmentation des cotisations sociales afin de financer les dépenses de santé, ils étaient 48% l’année dernière. Les français ne souhaitent cependant ni une augmentation des sommes restant à leur charge, ni une augmentation des tarifs des complémentaires.

comments powered by Disqus
Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.