Fermer le menu
Menu

Les comparateurs d'assurance sont-ils fiables ?

Les comparateurs d'assurance sont-ils fiables ?

Face à la hausse des primes, les consommateurs ont intérêt à comparer les offres. Mais les sites Internet spécialisés sont souvent incomplets et certains sont peu scrupuleux sur l'utilisation des données personnelles.

Les Français vont voir cette année encore augmenter les primes des assurances habitation, auto ou santé. Pour limiter l'addition, certains auront le bon réflexe de remettre en concurrence leur assureur. Et pour cela, très souvent, de se tourner vers les comparateurs, de plus en plus nombreux sur Internet, et très consultés par des consommateurs avides de repères.

Dernier en date, LesFurets.com vient de se lancer à grands frais, campagnes de publicité à l'appui. La société qui l'édite, Courtanet, en a les moyens: elle a été rachetée en 2010 par le groupe britannique BGL, spécialiste du secteur outre-Manche. Courtanet possédait déjà un autre comparateur, Assuremieux.com, mais a décidé de frapper plus fort avec une marque et une approche plus ludiques. LesFurets.com étaient nés.

Une communication ambiguë

Un autre comparateur, LeLynx.fr, lui aussi propriété d'un groupe britannique, Confused.com, avait surfé sur la même idée deux ans plus tôt. Une nouvelle concurrence pour les pionniers français, Assurland et HyperAssur. Sans oublier une myriade de sites à la notoriété moins forte ou spécialisés. Voici quelques semaines, par exemple, est né Mutuelle.fr., comparateur spécialiste des assurances-santé, qui se veut «éthique» et n'est ouvert qu'au secteur mutualiste (les mutuelles sans but lucratif).

Avec autant d'outils à disposition, dénicher l'assurance la moins chère devrait être enfantin. Hélas, les comparateurs ne comparent que les assureurs… qui veulent bien travailler avec eux. Même si certains grands noms du marché ont créé des marques spécifiques pour être présents sur ce canal (amaguiz.com pour Groupama, idmacif.fr pour la Macif…), d'autres refusent encore de se plier au jeu. D'où une communication ambiguë: quand un comparateur annonce mettre en concurrence 20 ou 30 assureurs, il oublie souvent de préciser qu'à côté d'une poignée de compagnies connues, il accueille aussi, par exemple, des courtiers qui ont «repackagé» sous leur bannière les contrats de certains assureurs, en prenant leur marge au passage. Et que tous les assureurs ne concourent pas dans tous les secteurs: certains ne sont là que pour la santé, d'autres que pour les contrats auto…«De plus, chaque assureur partenaire peut cibler les clients qui l'intéressent et refuser par exemple d'entrer dans la comparaison pour certains profils d'assurés», rappelle Grégoire Dupont, secrétaire général de l'Orias (Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance).

Les piètres conducteurs ou encore les femmes dépensières pour leur santé risquent donc d'être déçus par le nombre restreint de compagnies mises en compétition lorsqu'ils utilisent un comparateur. Le Comité consultatif du secteur financier n'est pas dupe, qui souligne que certains sites Internet «ne proposent de comparer qu'un nombre très limité de contrats, voire, dans certains cas, les contrats proposés par un seul assureur»!

Code de bonne conduite

Les nouveaux venus sur le marché veulent donc se distinguer par leur transparence et leurs bonnes pratiques. LesFurets.com, par exemple, revendiquent d'être le seul comparateur d'assurances à respecter la charte de bonne conduite de la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance). «Nous présentons à l'internaute la totalité des propositions d'assurances et des tarifs présentés par les assureurs comparés pour son profil, nous n'en privilégions aucune. Et nous affichons les tarifs tout compris, en intégrant par exemple les frais de dossier, ce qui n'est pas toujours le cas sur tous les ­comparateurs», explique Jehan de Castet, fondateur du site.

Autre point sensible: la confidentialité des données. Car l'internaute est en général contraint de livrer beaucoup d'informations personnelles, y compris adresse électronique, téléphone… «Certains comparateurs revendent ces informations à d'autres entreprises. C'est une source de recettes importante pour eux», précise Grégoire Dupont. L'internaute risque donc vite l'avalanche de spams. Cette question devient si sensible que certains comparateurs font aujourd'hui du respect de la confidentialité un argument pour séduire les consommateurs. «Nous voulons établir un lien de confiance avec eux, nous ne communiquons pas leurs coordonnées», affirme Jehan de Castet. Le nouveau comparateur Mutuelle.fr va même plus loin: si l'internaute doit fournir les informations nécessaires au calcul du tarif de sa complémentaire santé (âge, sexe…), il ne donne ni son mail, ni son téléphone, ni son adresse. Ce sera à lui de contacter, s'il le souhaite, la ou les mutuelles qui l'intéressent.

Copyright 2012 Le Figaro.fr

 

Mis en ligne le 04/12/2012

Source : http://www.boursorama.com/actualites/les-comparateurs-d-assurance-sont-ils-fiables-f7103d51a32c4405b5b87d40361866ba

Je trouve la mutuelle adaptée à mes besoins
Ajouter / Enlever
Votre conjoint(e)
Ajouter / Enlever
Votre 1er enfant
Ajouter / Enlever
Votre 2e enfant
Ajouter / Enlever
Votre 3e enfant
Ajouter / Enlever
Votre 4e enfant
Ajouter / Enlever
Votre 5e enfant
Étape 1/2 
Vos coordonnées
Étape 2/2 

Inscrivez-vous gratuitement pour archiver vos offres.

Faites le bon choix

Comparez avec un œil avisé grâce aux conseils de nos experts.

 

Economisez sur votre budget santé

Comparez les offres à l’euro près avec notre simulateur de reste à charge.

 

Simplifiez-vous la vie

Comparez en 2 clics plus de 200 garanties sans engagement.

 

Ce site utilise des cookies pour vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant à naviguer, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, cliquer ici.